Béluga

Le béluga, également appelé bélouga, baleine blanche, dauphin blanc ou marsouin blanc, est un grand mammifère marin appartenant à la famille des monodontidés. Présent dans la majorité des eaux en Arctique, il se nourrit principalement de poissons et de crustacés. Facilement reconnaissable par son corps entièrement blanc, le béluga est un animal fascinant, qui possède une incroyable intelligence et une grande curiosité.

Comme tous les animaux polaires, le béluga est mis en péril par les nombreux effets du réchauffement climatique sur son environnement. Bien que figurant sur la liste des espèces protégées, il n’est pas réellement menacé d’extinction.

 

Classification scientifique du béluga

  • Règne : Animal
  • Embranchement/sous-embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Mammifère placentaire
  • Ordre : Cétacé
  • Famille : Monodontidé
  • Genre : Delphinapterus
  • Espèce : leucas
  • Nom scientifique : Delphinapterus leucas

 

Caractéristiques Physiques du béluga

Taille

  • Mâles : 3,65 et 4,25 mètres  (taille maximum : 6 mètres)
  • Femelles : 3,05 et 3,65 mètres

Poids

  • Mâles : 450 à 1 000 kg (poids maximum : 1,5 tonnes)
  • Femelles : 250 à 700 kg (poids maximum : 1 tonne)

Nombre de dents

La mâchoire supérieure du béluga compte 16 à 22 dents tandis que la mâchoire inférieure en compte 16 à 18.

Morphologie et apparence

Le béluga est un grand mammifère marin, qui possède un museau court et une large bouche composée de dents très différentes en fonction de leur taille et de leur plantation. Ses grandes nageoires pectorales lui permettent de nager très vite en flèche dans les eaux et de poursuivre sa proie. De par son long cou flexible, il peut tourner sa tête dans toutes les directions qu’il souhaite. C’est le seul cétacé ayant cette caractéristique car ses 7 vertèbres cervicales ne sont pas soudées ensemble.

À l’identique du narval, le béluga n’a pas de nageoire dorsale ni d’aileron dorsal, remplacé par une ligne fibreuse dure appelée alors crête dorsale. Cette particularité lui permet de nager sous la banquise sans se blesser à cause de la glace.

Le béluga a un corps massif et cylindrique de couleur blanche. Il possède une couche de graisse de 10 centimètres, appelée le lard, lui permettant de mieux flotter et de résister au froid. Sa peau est lisse, douce et caoutchouteuse et le plus souvent plissée concernant les populations arctiques.

 

Performances physiques du béluga

Apnée

Le béluga peut rester en apnée sous l’eau pendant 20 minutes.

 

Habitat du béluga

Régions

Arctique (d’Amérique du Nord et d’Eurasie) :

Québec (fleuve Saint-Laurent, fjord du Saguenay), Sibérie, Arctique (baie d’Hudson, détroit de David jusqu’au détroit de Béring), Belgique, Danemark, États-Unis contigus, France métropolitaine, îles Féroé, Irlande, Islande, Japon, Norvège continentale, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède

Biotope

Les bélugas vivent en groupe dans les mers polaires subarctiques et arctiques du globe en hiver. On les retrouve près des littoraux ainsi qu’en haute mer. Ils se rendent dans des estuaires peu profonds relativement chauds, ou avec fonds boueux ou sableux, pendant l’été.

Évolution de son habitat

L’habitat du béluga est de plus en plus en danger à cause de l’activité humaine. La pollution des mers et océans et la destruction de leur habitat sont de grandes menaces pour ces animaux.

 

Régime alimentaire du béluga

Type de régime

Exclusivement piscivore

Nourriture

En raison des saisons et de la région, l’alimentation du béluga varie. Il se nourrit de poissons et de crustacés : principalement des crevettes, des crabes, des saumons, des pieuvres et des harengs.

Afin de trouver sa proie, le béluga peut plonger jusqu’à 300 à 600 mètres de profondeur. Ces animaux ont besoin de manger au moins 12 kg de nourriture par jour.

 

Mode de vie et comportement du béluga

Vie sociale

Les bélugas sont des animaux grégaires : ils vivent en groupe d’environ d’une dizaine d’individus (jusqu’à 25 membres). On distingue 3 principaux groupes : les nurseries (mère et ses petits), les célibataires (groupe constituée uniquement de mâles ou de femelles) et des groupes mixtes. A la saison estivale, les différents groupes se rassemblent dans des estuaires et des rivières.

Ces animaux sont extrêmement sociables. En effet, les individus d’un même groupe tissent d’étroits liens et font preuve d’une grande cohésion, notamment à la chasse. Ils se frottent les uns aux autres et jouent ensemble, généralement des poursuites et parfois même des imitations des uns les autres.

L’éducation des petits est réalisée par la mère (ou même une autre femelle) pendant les premières années de leur vie. Lorsque les jeunes mâles sont plus grands, ils arrivent qu’ils laissent temporairement leur mère pour interagir et prendre exemple sur un mâle adulte.

Comportement

Les bélugas sont de grands migrateurs. En été, ils s’éloignent des côtes afin d’aller vers les eaux plus profondes, assez chaudes ou bien avec des fonds boueux ou sableux. En hiver, ils migrent en direction des eaux froides, des zones de glaces en mouvement. Cette période est la plus propice aux amours.

Certaines populations migrent au printemps et à l’automne sur de grandes distances, pouvant durer plusieurs mois. Ces migrations leur servent à trouver de la nourriture, à élever leurs petits et à muer. Afin d’y opérer sa mue, le béluga retourne chaque année à un estuaire bien précis ou bien dans une zone très peu profonde. Ainsi, la présence de petits graviers et de sable lui permet de se frotter et de se débarrasser de ses peaux mortes.

C’est un animal ayant une vie très associée à celle des glaces, étant essentielles à son réseau alimentaire et à sa protection face à ses prédateurs, notamment l’épaulard. Étant adapté à nager dans des eaux peu profondes, il est capable de se déplacer dans des eaux le recouvrant à peine.

Le béluga se déplace très lentement, passant beaucoup de temps à la surface de l’eau. Il possède le meilleur sonar de tous les cétacés. Ce sonar lui est indispensable : il s’en sert pour se repérer dans son environnement et pour s’orienter. Ses vocalises nombreuses lui sont indispensables : elles lui permettent de communiquer avec ses congénères, mais aussi à trouver de la nourriture (écholocalisation).

Cri

Les bélugas se font appeler « canari des mers », en référence aux vocalises d’un oiseau, du fait de leur large panel de sons qu’ils peuvent émettre allant d’une fréquence de 0,1 à 12 kHz. Ces sons proviennent de son front, qui peut changer de forme afin d’arborer différentes expressions faciales et d’émettre une série de sons très divers. Ils communiquent à l’aide de sons ressemblant à des claquements, des sifflements et des tintements.

Prédateurs

Les prédateurs du béluga sont les orques et l’ours blanc. Ainsi, les bélugas nécessitent la présence de la banquise afin de se protéger de ses prédateurs, en particulier de l’orque.

Longévité

L’espérance de vie du béluga est d’environ 30 ans à l’état sauvage. Certains individus peuvent cependant vivre plus de 50 ans.

 

Reproduction du béluga

Mode de reproduction

Vivipare

Sevrage

Le petit béluga reste auprès de sa mère environ 2 ans.

Maturité sexuelle

  • Mâles : 6 à 9 ans
  • Femelles : 4 à 7 ans

Portée

1 seul petit

Gestation

15 mois

Couleur du pelage des petits

À la naissance, le petit, appelé “veau“, est uniformément gris foncé. Avec l’âge, cette coloration s’éclaircit allant de bleu à gris (il est alors appelé bleuvet) pour enfin prendre une couleur blanche à l’âge de 9 ans pour le mâle et de 7 ans pour les femelles.

Période de reproduction

La saison des amours a lieu au printemps. Cependant, leur accouplement est peu observé.

 

Menaces et conservation du béluga

Danger d’extinction

Le béluga est une préoccupation mineure (LC) selon le statut de conservation de l’UICN.

Menaces

Diverses menaces planent sur le béluga, notamment des menaces provenant de l’Homme. Elles sont les suivantes :

  • Pollution de la mer et des océans (déchets industriels)
  • Destruction de leur habitat (par des brise-glaces)
  • Pollution sonore à cause de l’Homme
  • Surexploitation des zones habitées par le béluga

Populations

La population de béluga est d’environ 100 000 individus :

  • 40 000 individus en mer de Beaufort
  • 25 000 dans la baie d’Hudson
  • 18 000 dans la mer de Behring
  • 28 000 dans les eaux arctiques canadiennes
  • 900 individus dans l’estuaire de Saint-Laurent