Capybara

Le capybara, également appelé cabiai, est un gros mammifère appartenant à la famille des cavidés et au genre hydrochoerus. Cet animal ressemblant à un gros cochon d’Inde est le plus gros rongeur du monde. On le trouve essentiellement en Amérique du Sud, dans les zones boisées proches des points d’eau. Il se nourrit exclusivement de végétaux, notamment des fruits et plantes aquatiques, qu’il trouve parfois dans les cultures agricoles.

Comme bon nombre d’animaux, le capybara est vulnérable à la transformation de son environnement et à la chasse intensive. Même s’il n’est pas une espèces en danger d’extinction à l’échelle internationale, il est pour autant important de le protéger.

 

Classification scientifique du capybara

  • Règne : Animal
  • Embranchement/sous-embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Mammifère placentaire
  • Ordre : Rongeur
  • Famille : Cavidé
  • Genre : Hydrochoerus
  • Espèce : hydrochaeris
  • Nom scientifique : Hydrochoerus hydrochaeris

 

Sous-espèces du capybara

Il n’existe aucune sous-espèce de capybara.

 

Caractéristiques Physiques du capybara

Taille

  • Longueur : 1 à 1,4 m environ
  • Garrot : 60 cm environ

Poids

35 à 65 kg

Morphologie et apparence

Le capybara a une silhouette lourde et un corps massif, qui lui permet de supporter sa forte masse de graisse. Ce corps lui sert de protection thermique dans l’eau et lui permet de gagner en flottabilité. Il a de courtes pattes palmées et des membres postérieurs plus longs que les membres antérieurs. À l’avant, ses pieds ont 4 doigts et à l’arrière, 3 munis de courtes griffes. Il n’a pas de queue. Certains disposent d’une protubérance noire appelé morillo, placée au-dessus du museau de l’animal. Il s’agit d’une glande qui sécrète une substance servant au marquage territorial.

Son pelage constitué de poils courts, durs de couleur brune virant au jaunâtre sur le ventre.

 

Performances physiques du capybara

Apnée

Le capybara peut rester environ 5 minutes en apnée sous l’eau.

Habitat du capybara

Régions

Amérique du Sud : Brésil, Uruguay, Vénézuela, Colombie, Argentine, Guyane

Biotope

Étant un animal semi-aquatique, il vit dans des zones boisées proche de point d’eau tels que les rivières, étangs, marais, marécages et savanes inondées.

Évolution de son habitat

L’habitat du capybara est peu à peu menacé et détruit par l’action humaine.

Régime alimentaire du capybara

Type de régime

Exclusivement herbivore

Nourriture

Le capybara se nourrit essentiellement de fruits (pastèques), d’écorce, de tiges et de plantes aquatiques (roseaux). Il mange également certains végétaux qu’il trouve dans les cultures agricoles, comme le riz ou le maïs.

De plus, le capybara est aussi un animal coprophage, c’est-à-dire qu’il mange ses propres excréments qui lui permettent de mieux digérer la cellulose que contiennent les plantes. Cela améliore donc sa flore intestinale.

 

 

Mode de vie et comportement du capybara

Vie sociale

Les capybaras sont des animaux très sociaux. Ils vivent le plus souvent en grands groupes mixtes de 3 à 30 individus (10 en moyenne), composé de mâles comme de femelles et de petits. Lors de la saison sèche, on peut observer des groupes plus importants. La hiérarchie chez les différents mâles d’un même groupe est très marquée. Elle est mise en place suite à des poursuites (même parfois des combats, bien que rares), et se fait respecter grâce à la substance sécrétée par la glande des mâles. Elle est disposée sur leur museau, et sert également au mâle dominant à marquer le territoire du groupe.

Phénomène unique : lorsque les petits des différentes femelles d’un groupe sont encore jeunes, un congénère (mâle ou femelle) est choisi pour jouer le rôle de “baby-sitter“. Cela permet aux mères de vaquer à leurs occupations (se nourrir, se baigner, …) sans prendre de risque pour leur progéniture. Les petits des différents individus peuvent d’ailleurs téter n’importe quelle femelle du groupe.

Malgré cette impressionnante sociabilité et cohésion dont font preuve les individus d’un même groupe, chaque groupe d’individu est très territorial. En effet, ils n’hésitent pas à chasser les autres groupes qui essaieraient de leur prendre leur territoire, composé essentiellement de pâturages et de point d’eau (berges).

Comportement

Animal semi-aquatique, le cabiai est un excellent nageur. En effet, il est capable de rester plusieurs minutes en apnée sous l’eau, peut y dormir et même s’y reproduire. Animal diurne, il vit principalement la journée. Cependant, il arrive que certains groupes de capybara soient plutôt nocturnes, à cause des conditions défavorables auxquelles leur habitat les contraint (prédateurs, chasse, …).

Cri

Le capybara pousse des sifflements, des grognements et des aboiements. Ces vocalises lui servent principalement de signal d’alerte, pour prévenir ses congénères d’un quelconque danger (prédateurs).

Longévité

L’espérance de vie du capybara est de :

  • A l’état sauvage : 6 ans en moyenne
  • En captivité : jusqu’à 12 ans

Prédateur

Les prédateurs du caybara sont le jaguar, le puma, l’ocelot, l’anaconda géant et le caïman noir.

 

Reproduction du capybara

Sevrage

4 mois

Maturité sexuelle

Vers 18 mois

Portée

3 à 4 petits

Gestation

130 à 150 jours

Période de reproduction

La saison des amours s’étend sur les mois d’avril à juin.

 

Menaces et conservation du capybara

Danger d’extinction

Le capybara est officiellement un animal Préoccupation mineure (LC) selon l’UICN.

Menaces

Les principales menaces pesant sur le capybara sont dues aux actions de l’Homme et au réchauffement climatique. Elles sont les suivantes :

  • Destruction de son habitat naturel
  • La chasse de sa viande et de sa peau (autorisée en Guyane)
  • Considéré comme nuisible par les agriculteurs

Populations

NC