Castor du Canada

Le castor du Canada, également appelé castor d’Amérique du Nord ou castor américain, est un gros rongeur appartenant à la famille des castoridés et au genre castor. Animal semi-aquatique, il est réputé pour construire de grands barrages naturels dans les cours d’eau boisés où il vit, en Amérique du Nord et dans quelque régions d’Europe. Le castor américain est un mammifère végétarien, qui se nourrit principalement d’écorce, de bois et de feuilles. Il est le 2éme plus grand rongeur d’Amérique, après le capybara.

Bien qu’il ne soit pas en danger à l’échelle mondial, le castor du Canada est en danger dans certaines régions à cause de la disparition de son habitat et de la chasse.

 

Classification scientifique du castor du Canada

  • Règne : Animal
  • Embranchement/sous-embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Mammifère placentaire
  • Ordre : Rongeur
  • Famille : Castoridé
  • Genre : Castor
  • Espèce : canadensis
  • Nom scientifique : Castor canadensis

 

Sous-espèces de castors du Canada

Auparavant, on dénombrait 24 ou 25 sous-espèces de castors du Canada, les plus connues étant le castor du Canada (Castor canadensis canadensis) et le castor de Nouvelle-Angleterre (Castor canadensis acadicus).

Selon les certaines études, il n’existerait en réalité aucune sous-espèce de castors du Canada.

 

Caractéristiques physiques du castor du Canada

Taille

  • Longueur : 1 à 1,2 m environ
  • Garrot : 60 cm environ
  • Queue : 30 cm de long pour 18 cm de large en moyenne

Le castor du Canada est le deuxième plus gros rongeur d’Amérique après le capybara.

Poids

15 à 25 kg environ

The beaver: architect of biodiversity

Morphologie et apparence

Le castor du Canada est un gros rongeur à la silhouette imposante, physiquement parfaitement adapté à la vie aquatique. Il possède en effet un corps trapu, un dos arrondi, des petites pattes palmées (pattes arrières) assez courtes et une longue et large queue aplatie. Son museau est assez arrondi et pointu, ses oreilles sont petites et rondes, tout comme ses yeux noirs. Les incisives du castor sont très grandes et puissantes, renforcées par un émail foncé.

Son pelage est composé d’une bourre assez fine recouverte de grands poils durs. Sa fourrure est brillante et imperméable, grâce à ses glandes qui sécrètent une huile très grasse. Il est pratiquement entièrement brun foncé, avec de légères nuances plus claires (beiges) autours de la tête.

 

Performances physiques du castor du Canada

Vitesse à la nage

Le castor du Canada peut nager jusqu’à 7 km/h dans l’eau.

Apnée

Le castor reste en moyenne 4 à 6 minutes sous l’eau, mais peut rester en apnée pendant environ 15 minutes.

 

Habitat du castor du Canada

Régions

Amérique du Nord : principalement Canada et Alaska mais également un peu partout aux Etats-Unis jusqu’au Mexique

Europe : Finlande et République de Carélie (introduction par l’Homme)

Biotope

Animal semi-aquatique, le castor du Canada vit principalement dans les zones froides, dans les cours d’eau profonds sans trop de courant comme les rivières. Cependant, il lui arrive également de s’installer dans des cours d’eaux plus rapides comme les fleuves, qu’il canalise grâce à ses barrages.

Ces cours d’eau sont généralement dans les forêts ou les zones entourées d’arbres (essentiellement de feuillus).

Évolution de son habitat

L’habitat du castor américain est mis en péril à cause de l’activité humaine, principalement l’urbanisation.

 

Régime alimentaire du castor du Canada

Type de régime

Exclusivement végétarien et herbivore

Nourriture

Le castor du Canada se nourrit essentiellement d’écorce des divers arbres de son habitat naturel. Il en mange également les feuilles et le reste du bois.

Il complète son alimentations de bourgeons, de branches et de roseaux.

 

Mode de vie et comportement du castor du Canada

Vie sociale

Les castors du Canada sont des animaux sociables, qui vivent en groupes familiaux. Ce groupe familial est composé d’un couple, qui reste le même toute leur vie (les castors sont monogames), ainsi que des petits de l’année. La communication joue un rôle essentiel chez ces animaux, que ce soit au sein de leur groupe comme avec les autres individus. Pour signaler un danger ou réclamer de la nourriture, ceux-ci utilisent différents cris, accompagnés de claquements de queue dans l’eau.

Animaux territoriaux, ils marquent leur territoire avec des sécrétions odorantes sous forme de petits monticules générées par une de leur glande : le castoréum.

Lors de la reproduction, l’accouplement a lieux sous-l’eau. Le petits sont élevés par leurs parents pendant les premiers mois de leur existence, et quittent leurs parents avant 1 an.

Comportement

Animal semi-aquatique, le castor du Canada passe beaucoup de temps dans l’eau (étant très pataud sur la terre ferme). Ce rongeur est d’ailleurs, comme le castor d’Europe, réputé pour construire de grands barrages naturels dans les cours d’eaux à l’aides de rondins de bois. En effet, ces constructions lui sont indispensables pour éviter les inondations dans sa cachette en cas de cru. Cette cachette est généralement un terrier creusée dans les berges ou une hutte réalisée en bois sur les étangs (artificiels suite à la création des barrages) et enduite de boue avant l’hiver.

Pour réaliser son barrage, le castor découpe divers troncs, branches et buissons avec ses puissantes dents, puis les dispose dans l’eau. Il oeuvre souvent seul, mais il arrive que toute une famille travaille en coordination. Ses constructions sont impressionnantes, plus grandes encore que celles de son cousin : le plus gros barrage mesuré faisait 850 mètres de long !

Contrairement à divers animaux vivant dans les climats froids, les castors du Canada n’hibernent pas. En effet, ils font de grandes réserves de nourriture, leurs provisions devant leur permettre de passer l’hiver. C’est une tâche qui leur prend beaucoup de temps : ce sont donc des animaux très actifs. Afin d’éviter les prédateurs, ils sont principalement actifs la nuit (c’est un animal nocturne).

Cri

Le castor américain pousse des sifflements, des geignements, des grognements et des mugissements, souvent pour prévenir ses congénères du danger ou attaquer.

Prédateur

Les principaux prédateurs du castor du Canada sont le loup gris, le puma (cougar) et le coyote.

Le renard, le glouton (carcajou) et le lynx roux et le lynx du Canada sont également des prédateurs du castor. Ces derniers s’attaquent cependant le plus souvent aux individus faibles (petits, bébé, blessés, malades ou âgés).

Longévité

L’espérance de vie du castor du Canada est de :

  • A l’état sauvage : 12 à 15 ans en moyenne
  • En captivité : jusqu’à 20 ans

 

Reproduction du castor du Canada

Sevrage

6 à 8 semaines environ

Maturité sexuelle

  • Mâle : 3 ans environ
  • Femelle : 2 à 2,5 ans environ

Portée

1 portée par an, composée de 3 à 6 petits

Gestation

128 jours en moyenne

Période de reproduction

La saison des amours du castor du Canada s’étend sur les mois de janvier à mars.

 

Menaces et conservation du castor du Canada

Danger d’extinction

Le castor du Canada est officiellement une Préoccupation mineure (LC) selon l’UICN.

Menaces

Les principales menaces pesant sur le castor du Canada sont dues aux actions de l’Homme et au réchauffement climatique. Elles sont les suivantes :

  • Destruction de son habitat naturel, notamment à travers la disparition de certains points d’eaux et forêts
  • Chasse pour son huile
  • Extermination massive car considéré comme nuisible par les agriculteurs

Populations

On compte entre 10 000 000 et 15 000 000 de castors du Canada vivant actuellement à l’état sauvage.