Dingo

Dingo

Le dingo (Canis lupus dingo), aussi appelée chien sauvage d’Australie ou warrigal, est un grand prédateur que l’on trouve dans quelque régions d’Australasie. Principalement carnivore, il se nourrit de toute sorte d’animaux qu’il peut trouver.

Le dingo est malheureusement en voie de disparition pour plusieurs raisons.

Classification du dingo

  • Règne : Animal
  • Embranchement/sous-embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Mammifère placentaire
  • Ordre : Carnivore caniforme
  • Famille : Canidé
  • Genre : Canis
  • Espèce : lupus
  • Sous-espèce : dingo
  • Nom scientifique : Canis lupus dingo

Sous-espèces de dingos

Le dingo étant lui même une sous-espèce de Canis lupus (qui regroupe également le loup gris, le loup arctique et le chien domestique), il ne possède aucune sous-espèce.

En effet, bien qu’il ne soit pas une espèce en tant que telle, le dingo est suffisamment emblématique et unique pour faire l’objet d’une fiche à part.

Caractéristiques physiques du dingo

Taille

  • Longueur : entre 80 cm et 1,20 m
  • Garrot : entre 47 et 67 cm
  • Queue : 20 à 30 cm

Les dingos mâles sont en moyenne légèrement plus grands que les femelles, et les deux sexes sont en moyenne plus grands en captivité que dans la nature.

Poids

Entre 20 et 30 kg

Morphologie et apparence

Le dingo possède une morphologie et une allure très similaire à celle du chien et du loup. En effet, il possède un assez long corps fin (même maigre à l’état sauvage) et élancé, de grandes pattes puissantes munies de griffes (non rétractiles), une queue assez longue, parfois touffue. Son museau est allongé, sa truffe noire, ses yeux jaunes orangés et ses crocs assez puissants et aiguisés, tandis que ses grandes oreilles sont triangulaires/en amande.

La fourrure du dingo est plus ou moins épaisse selon la région, et possède des couleurs lui permettant de se camoufler dans son environnement. Son pelage est généralement roux orange/rouille feu au dessus, blanc crème en dessous. Certains dingos possèdent également quelque nuances plus foncées (gris foncé/noir), et même parfois une robe unie entièrement noire ou blanche crème.

Performances physiques du dingo

Vitesse

Le dingo court généralement à environ 38 km/h, même si il arrive qu’il fasse des pointes dépassant les 65 km/h.

Écologie et répartition du dingo

Répartition géographique

Le dingo vit dans plusieurs pays d’Océanie et d’Asie du Sud-Est.

Présent :

Australie et Thaïlande, ainsi que Malaisie, Laos, Indonésie, Nouvelle-Guinée, Philippines, Birmanie et sud de la Chine

Habitat

Le dingo vit essentiellement dans les broussailles (bush australien), les savanes et les zones désertiques.

Régime alimentaire du dingo

Type de régime

Majoritairement carnivore

Nourriture et proies

Le dingo s’adapte grandement à son habitat naturel : ses proies varient selon son aire de répartition et son mode de vie. Il s’attaque généralement seul aux mammifères de petites à moyenne taille (wallabys, lapins, rats, opossums, quokkas, wombats communs), mais peut parfois chasser des proies bien plus grandes si accompagné par d’autres individus (dromadaires, kangourous, émeus, bovins, chevaux, …).

Les dingos complètent également leur alimentation de divers reptiles, oiseaux et insectes, ainsi que de certains végétaux comme des fruits ou des graines.

Mode de vie du dingo

Vie sociale

Le dingo est un animal dont le comportement social est particulièrement souple, comme le coyote et le loup gris. En effet, le dingo peut vivre en solitaire comme en meute ou en couple. La plupart des jeunes mâles sont en effet solitaires et assez nomades, tandis que femelles et mâles plus âgés vivent plus souvent en meute plus sédentaire.

La meute est composée de 2 à 8 membres en moyenne, soit d’un seul couple soit d’un couple dominant (femelle et mâle alpha), de leurs petits ainsi que de mâles et de femelles soumis. Seul le couple dominant se reproduit, tandis que les autres membres aident les parents à élever leurs petits. Selon la zone, la meute est plus ou moins soudée et possède un territoire délimité et gardé.

Comportement

Le dingo est un animal nocturne, principalement crépusculaire : il vit principalement à la tombée de la nuit et au levé du jour.

Ce sont des animaux très polyvalents, devant s’adapter rapidement à de récurrentes périodes de famine. Pour cela, bien qu’ils soient principalement sédentaires, il arrive que les dingos migrent sur quelque dizaines de kilomètres pour trouver de quoi se nourrir.

Cri et vocalises

Comme les chiens, le dingo aboie.

Prédateurs

Le dingo est le plus grand prédateur d’Australie : adulte, il n’y possède donc pas de réels prédateurs, tandis que les petits sont faibles face aux serpents et aux aigles.

Technique de chasse

Seuls, les dingos arrivent en embuscade par derrière, et tuent leur proie d’un coups de crocs à la gorge.

Pour tuer des proies plus robustes et lorsqu’ils sont en meute, ils utilisent en revanche une technique utilisée par les lycaons et les loups gris. Une fois la cible repérée (souvent un kangourou), une partie du groupe le pourchasse sur de longues distances, tandis que les autres membres tentent des attaques furtives sur les côtés, jusqu’à épuisement de la proie.

Longévité

L’espérance de vie du dingo est de :

  • A l’état sauvage : 3 à 5 ans (parfois 7-8 ans)
  • En captivité : 14 à 16 ans en moyenne (record : 20 ans)

Reproduction du dingo

Type de reproduction

Vivipare

Habitudes reproductives

Polygame

Sevrage

Environ 8 semaines, âge auquel les chiots quittent définitivement la tanière.

Maturité sexuelle

La baleine bleue est sexuellement mature à :

  • Femelles : environ 2 ans
  • Mâles : entre 2 et 3 ans

Lieux de mise bas

La chienne met bas dans une tanière, généralement une grotte ou une cavité rocheuse.

Période de reproduction

La saison des amours du dingo a lieu entre mars et mai.

Nombre de petits par portée

1 à 8 petits chiots aveugles et sans poil, chaque année

Gestation

61 à 69 jours

Menaces et conservation du dingo

Statut UICN (danger d'extinction)

Le dingo est un animal Vulnérable (VU) selon le statut de conservation de l’UICN, bien que l’organisation le considère depuis 2018 comme un chien domestique (ne nécessitant donc plus de classification spécifique).

Menaces

Les menaces pesant sur le dingo sont :

  • Extinction lente : hybridation avec les chiens domestiques
  • Menaces directes : chasseempoisonnement par peur

Populations

Le nombre d’individus à l’état sauvage est actuellement inconnu.

La population mondiale de dingo est actuellement en baisse.

Photos du dingo

Vidéo du dingo