Dugong

Le dugong, aussi appelé vache de mer, est un grand mammifère marin que l’on trouve dans les eaux chaudes proche des côtes dans l’océan Indien. Seul mammifère marin herbivore, il se nourrit essentiellement de plantes aquatiques qu’il broute dans les fonds marins.

Cette espèce est malheureusement en voie d’extinction.

Classification du dugong

  • Règne : Animal
  • Embranchement/sous-embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Mammifère
  • Ordre : Sirénien
  • Famille : Dugongidé
  • Genre : Dugong
  • Espèce : dugon
  • Nom scientifique : Dugong dugon

Sous-espèces de dugongs

Il n’existe pas de sous-espèce de dugong.

Caractéristiques physiques du dugong

Taille

3 à 4 m de longueur

Poids

500 kg en moyenne, parfois plus (jusqu’à 900 pour les plus gros spécimens)

Morphologie et apparence

Le dugong est un gros mammifère marin assez massif. Il est caractérisé par sa trompe et ses molaires aux formes étonnantes, mais également par le fait qu’il ne possède pas de nageoire dorsale. Sa nageoire caudale est de la même forme que celle des autres mammifères marins (triangulaire), ce qui le différencie grandement du lamantin qui possède lui une queue arrondie. Il possède des petits yeux noirs.

La peau du dugong est lisse, de couleur gris brun. Le dessus de son corps est généralement plus foncé que le dessous.

Performances physiques du dugong

Apnée

Le dugong peut rester environ 6 minutes sous l’eau sans respirer.

Vitesse

  • Vitesse de croisière : 5 à 7 km/h environ
  • Vitesse de pointe : 25 km/h

Aire de répartition du dugong

Régions

Pacifique Ouest et Océan Indien (Australie, Indonésie, Nouvelle Calédonie, …) jusqu’à l’Afrique de l’Est (Kenya, Madagascar, Mozambique) et au golf persique (mer d’Arabie, mer rouge).

Biotope

Le dugong vit assez proche des côtes, des estuaires et parfois en haute mer.

Régime alimentaire du dugong

Type de régime

Principalement herbivore

Nourriture et proies

Le dugong se nourrit principalement d’herbes marines et d’algues, qu’il broute dans les fonds marins. Il les avale en entier (feuilles, tiges et racines). Il en mange 30 à 40 kilogrammes chaque jour, ces plantes possédant une faible valeur énergétique.

Il a été observé que certains dugongs se nourrissaient également de petits invertébrés comme les crustacés et les méduses. Ce régime “omnivore” semble cependant être exclusivement réservé aux individus des zones plus tempérées que tropicales (côtes australiennes).

Mode de vie du dugong

Vie sociale

Les dugongs peuvent vivre seuls ou en groupe (généralement des groupes composés d’une mère et de ses petits). Généralement, ils sont observés en groupe dans les zones où la nourriture est abondante.

Il a été observé que les mères s’occupent et protègent leurs petits pendant plusieurs années. Phénomène rare : certains petits ont été observés en train de “donner la main” à leur mère et à la toucher pour se rassurer.

Comportement

Animaux assez peureux, il est difficile de les approcher et leur comportement n’est pas totalement clair aux yeux des scientifiques. Possédant une mauvaise vue, ils utilisent principalement leur odorat pour se repérer.

Pour manger, le dugong se pose au fond de l’eau dans les herbiers marins et broute les herbes et algues dans le sable. Pour cela, il utilise sa trompe préhensile pour attraper les plantes, puis les mâche avec ses grosses molaires.

Semi-nomades (ou semi-migrateurs), ces mammifères marins parcourent parfois de longues distances pour trouver des nouveaux champs herbus marins et donc de la nourriture. Cependant, ils semblent toujours revenir dans les zones qui l’ont vu naître et y passent la majeure partie de leur vie. Quoi qu’il arrive, ils ne s’aventurent jamais dans les eaux froides, les plantes qu’ils mangent possédant une valeur énergétique insuffisante pour les protéger du froid.

Cri et vocalises

Pour communiquer, les dugongs utilisent différents cris ressemblant à des sifflements, des aboiements et des pépiements. Comme le lamantin, on dit que le dugong chante.

Prédateurs

Les principaux prédateurs du dugong sont les crocodiles marins, les orques et les requins tigres, bien qu’ils ne s’attaquent généralement qu’aux plus jeunes.

Longévité

L’espérance de vie du dugong est d’environ 50 – 70 ans à l’état sauvage.

Reproduction du dugong

Type de reproduction

Vivipare

Habitudes reproductives

Polygame

Sevrage

Le petit dugong est sevré vers ses 18 mois.

Maturité sexuelle

Le dugong est sexuellement mature à environ 10 ans.

Période de reproduction

Les dugongs ne possèdent pas de réelle saison des amours, et peuvent se reproduire toute l’année.

Nombre de petits par portée

1 seul petit, tous les 4-5 ans

Gestation

12 à 14 mois

Taille et poids des petits

1,20 m pour environ 20 à 35 kg

Menaces et conservation du dugong

Statut UICN (danger d'extinction)

Le dugong est un animal Vulnérable (VU) selon l’UICN.

Menaces

Les menaces pesant sur la tortue verte sont :

  • Perte et dégradation des herbiers marins (pollution des océans, réchauffement climatique, …)
  • Perte de ses proies (surpêche, pollution)
  • Menaces directes (chasse et braconnage pour son huile, collisions avec les hélices de bateaux)

Populations

On compte environ 70 000 dugongs vivant à l’état sauvage. Seulement quelque centaines vivent sur les côtes d’Afrique, tandis que la majeure partie de ces animaux vivent proche des côtes d’Australie et d’Asie de l’Est.

La population mondiale de dugong est actuellement en baisse.

Photos du dugong

Vidéo du dugong