Macareux moine

Le macareux moine (Fratercula arctica), aussi appelé perroquet de mer, est un oiseau de la famille des Alcidés que l’on trouve en haute mer ou sur les falaises dans les eaux froides à tempérées du globe. Piscivore, il se nourrit de poissons ainsi que de petits invertébrés marins.

Malheureusement, cet oiseau unique est sur le déclin et est en voie d’extinction.

Classification du macareux moine

  • Règne : Animal
  • Embranchement/sous-embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Aves (oiseaux)
  • Ordre : Charadriiformes
  • Famille : Alcidae
  • Genre : Fratercula
  • Espèce : arctica
  • Nom scientifique : Fratercula arctica

Sous-espèces de macareux moines

Selon ITIS, on dénombre 3 sous-espèces de macareux moines :

  • Fratercula arctica arctica
  • Fratercula arctica grabae
  • Fratercula arctica naumanni

Caractéristiques physiques du macareux moine

Taille

Hauteur :

20 cm de haut pour 28 – 30 cm de long (les mâles sont généralement plus un peu plus grands que les femelles)

Envergure :

47 à 63 cm

Poids

500 g environ

Morphologie et apparence

Le macareux moine est un oiseau d’assez petite taille qui possède un corps trapu, des petites ailes assez courtes et fines, une tête arrondie, une queue courte et des pattes palmées allant du rouge au jaune orangé selon la saison.

Son gros bec est triangulaire arrondi, large (en hauteur) et très coloré, orange à l’avant, bleu gris à la racine et entouré de jaune. Hors saison des amours, son bec devient grisâtre. Ses petits yeux ronds sont cerclés de rouge.

A la période nuptiale, son plumage lisse est noir sur le dos, la queue, les ailes et le tour de tête, blanc sur la face et la partie ventrale. Hors reproduction, les parties blanches deviennent grises claires ou grisâtres.

Performances physiques du macareux moine

Vitesse

Très rapide, le macareux moine peut voler à une vitesse de 80 km/h.

Apnée et plongée

Le macareux moine est un bon plongeur, qui reste en moyenne 1 minute sous l’eau et qui peut plonger à plus de 15 mètres sous l’eau.

Vol

Le vol du macareux moine est maladroit, au ras de l’eau, en battant ses ailes très rapidement.

Écologie et répartition du macareux moine

Répartition géographique

On trouve le macareux moine dans l’Atlantique Nord et l’Océan Arctique, sur les côtes d’Europe, d’Amérique du Nord, d’Afrique, d’Asie et d’Arctique.

Présent (résident) :

 

Algérie ; Canada ; Danemark ; îles Féroé ; France ; Gibraltar ; Groenland ; Islande ; Irlande ; Maroc ; Saint-Pierre-et-Miquelon ; Tunisie

Présent (élevage) :

Norvège ; Fédération de Russie (Russie européenne) ; Svalbard et Jan Mayen ; Royaume-Uni ; États-Unis

Existant (non reproductif) :

Belgique ; Allemagne ; Italie ; Pays-Bas ; Portugal ; Espagne ; Suède

Présent et vagabond (saisonnalité incertaine) :

Monténégro ; Serbie

Présent et vagabond (toute l'année) :

Autriche ; Bermudes ; Croatie ; Finlande ; Hongrie ; Malte ; Pologne ; Fédération de Russie (Russie d'Asie centrale)

Présent et origine incertaine (saisonnalité incertaine) :

Estonie ; Lettonie ; Lituanie ; Monaco ; Sahara occidental

Habitat

Le macareux moine vit essentiellement en haute mer, et niche sur les falaises sur les côtes et dans d’autres zones rocheuses.

Régime alimentaire du macareux moine

Type de régime

Essentiellement piscivore

Nourriture et proies

Le macareux moine se nourrit quasi exclusivement de petits poissons (hareng, sprat, capelan, lançon). Il se nourrit aussi de petits crustacés (crevettes), de mollusques et de vers polychètes.

Mode de vie du macareux moine

Vie sociale

Le macareux moine est un animal grégaire, qui rejoint de gigantesques colonies (parfois plus de 10 000 individus) à la nidification.

Le reste du temps, il vit en plus petits groupes ou seul en haute mer.

Comportement

Animal pélagique, le macareux moine passe l’essentiel de son année loin des côtes, ou il voue son activité à la chasse. Au printemps, ils rejoignent la terre ferme pour se reproduire.

Volant mal, ses ailes lui sont plus utiles pour nager sous l’eau, où il capture ses proies. Il les avale directement, sauf lorsqu’il les ramène pour nourri son poussin.

Pour cela, il peut parcourir plusieurs centaines de kilomètres pour faire des aller-retours entre la mer et la zone de nidification.

Il chasse généralement le matin, dormant parfois dans la zone de pêche pour être efficace au plus tôt

Cri

Le macareux moine communique principalement à la reproduction, d’un cri plaintif grognant et étouffé.

Technique de chasse

Pour capturer ses proies, le macareux se propulse sous l’eau à l’aide de ses ailes adaptées à la nage. Il pêche à vue : il remonte brusquement sur sa cible, capturant souvent plusieurs proies d’un coups.

Prédateurs

Les principaux prédateurs naturels du macareux moine sont certains gros poissons et certaines otaries, quelque rapaces (faucon) ainsi que l’Homme.

Les petits sont la proie du goéland marin, du goéland argenté, du grand labbe, du labbe parasite, ainsi que du renard polaire. Ces quatre premiers tentent aussi de voler la nourriture des adultes.

Longévité

L’espérance de vie du macareux moine est de 25 ans à l’état sauvage (record : 35 ans).

Reproduction du macareux moine

Type de reproduction

Ovipare

Habitudes reproductives

Monogame (annuellement, parfois pour la vie)

Sevrage

Pendant ses 6 premières semaines, le poussin est gardé et protégé par son père tandis que sa mère le nourrit de petits poissons qu’elle lui apporte.

Il est totalement sevré et prend son envol vers 35 à 50 jours (selon la nourriture disponible).

Parade nuptiale

A la saison des amours, le bec du macareux s’orne de couches colorées vives, et les couples claquent leurs becs ensemble. 

Pour l’accouplement, le mâle emmène la femelle vers l’eau.

Maturité sexuelle

Le macareux moine est sexuellement mature à 4 à 5 ans environ

Période de ponte

La saison des amours du macareux moine commence en avril au Sud, plutôt en juin au Nord.

Lieux de ponte

Le macareux moine construit son nid dans un trou qu’il creuse dans la roche (1 à 2 m de profondeur) avec son bec.

Nombre d’œufs par ponte

La femelle macareux moine pond 1 œuf par an, surtout couvé par la mère.

Durée d'incubation

40 à 43 jours environ

Apparence et mensurations de l’œuf

L’œuf du macareux moine est blanc et mesure 61 mm x 42 mm pour 62 g.

Apparence du poussin

Le petit macareux moine est recouvert d’un duvet gris, et possède un bec assez petit et pas de tâche sur la tête.

Menaces et conservation du macareux moine

Statut UICN (danger d'extinction)

Le macareux moine est une espèce Vulnérable (VU) selon l’UICN.

Menaces

Les menaces pesant sur le macareux moine sont :

  • Pollution lumineuse, qui perturbe les poussins et les conduisent à une mort certaine
  • Prolifération et introduction de prédateurs (goéland, rat)
  • Mort directe : chasse et braconnage par plaisir ou pour leurs œufs
  • Changements climatiques : tempêtes, chaleurs extrêmes

Populations

Selon les estimations, on dénombrerait entre 12 et 14 millions de macareux moines à l’état sauvage.

La population mondiale de macareux moines est actuellement en baisse.

Photos du macareux moine

Vidéo du macareux moine