Pygargue à tête blanche

Pygargue à tête blanche

Le pygargue à tête blanche (Haliaeetus leucocephalus), aussi appelé (à tort) aigle à tête blanche, est un grand rapace que l’on trouve dans les zones fortement boisées proches de points d’eau en Amérique du Nord . Carnivore, il chasse principalement des poissons, mais se nourrit de toute sorte de proies.

Classification du pygargue à tête blanche

  • Règne : Animal
  • Embranchement/sous-embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Oiseaux
  • Ordre : Accipitriforme
  • Famille : Accipitridé
  • Genre : Haliaeetus
  • Espèce : leucocephalus
  • Nom scientifique : Haliaeetus leucocephalus

Sous-espèces de pygargues à tête blanche

On distingue 2 sous-espèces de pygargues à tête blanche, qui diffèrent selon la région :

  • Haliaeetus leucocephalus leucocephalus (Californie, sud des États-Unis et en Basse-Californie, au Mexique)
  • Haliaeetus leucocephalus washingtoniensis (Nord des États-Unis, Canada et Alaska), plus grande que l’autre sous-espèce

Caractéristiques physiques du pygargue à tête blanche

Taille

Hauteur :

70 à 102 cm de haut (les femelles sont environ 25% plus grosses que les mâles)

Envergure :

1,80 à 2,3 mètres

Poids

  • Femelle : 5,6 kg
  • Mâle : 4,1 kg

Morphologie et apparence

Le pygargue à tête blanche est un rapace d’assez grande taille à l’apparence unique et célèbre. Il possède un corps robuste, de grandes et larges ailes, une assez longue queue arrondie sur les côtés et de puissantes serres jaunes (nues).

Sa tête arrondie est placée au bout d’un long cou et est terminée d’un large bec crochu et jaune. Ses yeux ronds et perçants son jaunes. Comme chez bon nombre de rapaces, la femelle est un peu plus grande et massive que le mâle.

Le plumage caractéristique du pygargue à tête blanche est épais. Il est brun foncé sur les ailes et pratiquement tout le corps, à l’exception de la queue, de la tête et du cou, blancs. On reconnait facilement les pygargues immatures, étant encore bruns sur la tête et la queue.

Performances physiques du pygargue à tête blanche

Vitesse

La vitesse moyenne du pygargue à tête blanche :

  • En vol : 56 à 70 km/h
  • En piqué : 120 à 160 km/h

Vol

Le vol du pygargue à tête blanche est lent, les ailes largement ouvertes.

Écologie et répartition du pygargue à tête blanche

Répartition géographique

Le pygargue à tête blanche vit dans quelque pays d’Amérique du Nord.

Présent :

Canada, Etats-Unis, Mexique et Saint-Pierre-et-Miquelon

Présent et vagabond (migration, reproduction) :

Bélize, Bermudes, Irlande, Porto Rico, Russie, îles Vierges et autres régions des Etats-Unis.

Habitat

Le pygargue à tête blanche vit généralement dans les forêts tempérées et boréales, principalement de conifères, généralement proche des rivières, des lacs et des estuaires. On le trouve également dans les toundras et les prairies tempérées.

Régime alimentaire du pygargue à tête blanche

Type de régime

Carnivore, à prédominance piscivore

Nourriture et proies

L’alimentation du pygargue à tête blanche varie drastiquement selon la région. Il se nourrit principalement de saumons et de truites.

Cependant, il mange également des invertébrés marins, des oiseaux (pingouins, mouettes, aigrettes), des poissons, ainsi que des charognes et des mammifères de taille variable (lapins, renards, loutre de mer).

Il complète son régime de reptiles, d’amphibiens et d’œufs.

Mode de vie du pygargue à tête blanche

Vie sociale

Le pygargue à tête blanche est un animal principalement solitaire, qui passe le plus clair de son temps seul ou en couple (monogame).

Cependant, les pygargues se rassemblent (parfois jusqu’à 3000 individus), en hiver dans les zones où la nourriture est abondante ou pour la reproduction.

A la saison des amours, les mâles non couplés peuvent se battre à coups de serres. Ces combats ont également lieux pour la nourriture.

Comportement

Le pygargue à tête blanche est un animal diurne, qui passe beaucoup de temps à chasser et à se déplacer.

C’est en effet un oiseau partiellement migrateur. En effet, si son territoire donne accès à des eaux libres, il ne migre pas. Autrement, il se déplace sur plusieurs kilomètres pour atteindre la zone idéale.

Cri

Quand il vole, le pygargue à tête blanche peut pousser des cris stridents couplés à des grognements.

Lors de la saison des amours, les mâles émettent d’autres vocalises pour intimider les autres mâles et appeler les femelles.

Territoire

Le territoire du pygargue à tête blanche est de 1 à 2 km2, comprenant une zone d’eau.

Prédateurs et compétition inter-spécifique

Le pygargue à tête blanche adulte ne possède pratiquement aucun prédateur. Les œufs et les petits sont eux la proie des ratons laveurs, des mouettes, des pies, des grands corbeaux et des ours noirs.

Il est cependant en compétition avec d’autres rapaces et peut se faire attaquer par l’aigle royal ou le pygargue à queue blanche.

Technique de chasse

Pour capturer ses proies (notamment les poissons), le pygargue à tête blanche s’en approche et la saisit avec ses serres puissantes.

Pour les mammifères, il peut chasser à plusieurs, un aigle volant pour débusquer les animaux tandis qu’un autre se jette dessus pour l’attraper.

Longévité

L’espérance de vie du pygargue à tête blanche est de :

  • A l’état sauvage : 20 ans en moyenne, parfois plus
  • En captivité : 30 à 45 ans

Reproduction du pygargue à tête blanche

Type de reproduction

Ovipare

Habitudes reproductives

Strictement monogame (unis jusqu’à la mort/perte de fécondité)

Sevrage

Le petit pygargue à tête blanche est totalement sevré et quitte ses parents vers 10 à 13 semaines.

Avant cela, les petits sont couvés, protégés et nourris par le mâle et la femelle.

Accouplement

Le couple s’accroche par les serres en tournoyant, puis descend en chute libre et se sépare au ras du sol.

Maturité sexuelle

Le pygargue à tête blanche est sexuellement mature à 3 ou 4 ans environ.

Période de reproduction

La saison des amours du pygargue à tête blanche est de :

  • Nord : avril à août
  • Sud : octobre à avril

Lieux de ponte

Le couple construit un très grand nid (4 m de haut, 2,5 m de large et plus d’une tonne) avec des brindilles, des feuilles ou des pelotes de déjection.

Ils le construisent sur le sol, une falaise, un buisson ou en haut d’un arbre.

Nombre de pontes sur une année

1 à 4 pontes, mais généralement un seul jeune survit

Nombre d’œufs par ponte

1 à 4 œuf (2 en moyenne), à raison d’une seule ponte

Durée d'incubation

35 jours avant la première ponte

Taille et apparence des œufs

Blancs ternes, de 7,3 x 5,5 cm.

Menaces et conservation du pygargue à tête blanche

Statut UICN (danger d'extinction)

Le pygargue à tête blanche est une préoccupation mineure (LC) selon l’UICN.

Menaces

Les menaces pesant sur le pygargue à tête blanche sont :

  • Perte et dégradation de son habitat : agriculture et exploitation des zones côtières, réchauffement climatique, …
  • Perte de ses proies : surpêche, pollution de l’eau
  • Mort directe : chasse à l’aigle et braconnage, collision avec les véhicules aériens et les câbles, empoisonnement à cause des proies polluées

Populations

Selon les estimations, on dénombrerait environ 70 000 pygargues à tête blanche à l’état sauvage.

La population mondiale de pygargue à tête blanche est actuellement en hausse.

Photos du pygargue à tête blanche

Vidéo du pygargue à tête blanche

Anecdotes sur le pygargue à tête blanche

  • Le pygargue à tête blanche est souvent appelé aigle à tête blanche, alors qu’il n’appartient pas au genre Aquila (les aigles).
  • Très apprécié au cinéma, le cri du pygargue à tête blanche utilisé dans les films n’est généralement pas le sien, mais celui de la buse à queue rousse