Salamandre maculée

Salamandre maculée

La salamandre maculée (Ambystoma maculatum), aussi appelé ambystome maculé, est un urodèle de la famille des Ambystomatidés, que l’on trouve dans certaines forêts tempérées et quelque petits points d’eau en Amérique du Nord. Carnivore, elle mange principalement des petits invertébrés.

Classification de la salamandre maculée

  • Règne : Animal
  • Embranchement/sous-embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Amphibien
  • Ordre : Caudata
  • Famille : Ambystomatidae
  • Genre : Ambystoma
  • Espèce : maculatum
  • Nom scientifique : Ambystoma maculatum

Sous-espèces de salamandres maculées

Aucune sous-espèce de salamandre maculée n’est actuellement reconnue : l’espèce est monotypique.

Caractéristiques physiques de la salamandre maculée

Taille

  • Corps : 15 à 25 cm de long
  • Queue : 30% de la longueur totale, soit 5 à 8 cm environ
La taille de cette salamandre peut cependant varier selon la région.

Poids

13 g en moyenne, variant selon la zone

Morphologie et apparence

La salamandre maculée est une salamandre assez terrestre de taille moyenne, qui possède un long corps trapu, une assez grosse queue conique, des petites pattes fines munies de 4 doigts et une tête arrondie aplatie.

Ses yeux noirs sont globuleux et sa mâchoire large. Elle possède également des glandes un peu partout sur le corps qui sécrètent un mucus empoisonné.

Comme la majorité des urodèles, elle possède des petits poumons, qui remplacent ses branchies qui tombent à la métamorphose.

Sa peau est brillante, visqueuse et lisse (annelée sur les côtes). Elle est noire à grise foncée, presque rose grise sur les flancs et le ventre. Le dessus de son corps est maculée de pois jaunes bien dessinés

Performances physiques de la salamandre maculée

Type de respiration

Poumons et peau à l’âge adulte, branchies dans sa forme larvaire (en général)

Venin sécrété

Comme les autres salamandre, la salamandre maculée sécrète un liquide toxique grâce à certaines glandes.

Régénération du corps

Comme d’autres espèces du genre Ambystoma, la salamandre maculée peut régénérer les parties endommagées de son corps.

Ainsi, elle peut faire repousser un membre, la queue ou même un organe vital (même une partie du cerveau).

Écologie et répartition de la salamandre maculée

Répartition géographique

La salamandre maculée vit dans certaines régions d’Amérique du Nord (à l’Est).

Présent :

Canada (Québec, Ontario, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick) et États-Unis (Oklahoma, Ohio, Caroline du Nord, New York, New Hampshire, Missouri, Mississippi, Michigan, Massachusetts, Indiana, Kentucky, Pennsylvanie, Rhode Island, Caroline du Sud, Tennessee, Texas, Vermont, Virginie, Virginie occidentale, Wisconsin, Illinois, Géorgie, Connecticut, Arkansas, Alabama, Louisiane, Maine, Maryland)

Habitat

La salamandre maculée vit essentiellement dans les forêts tempérées mixtes ou de feuillus, proches de points d’eau. Pour la reproduction (et sous leur forme larvaire), on les voit dans les mares et étangs ainsi que dans les marécages.

Régime alimentaire de la salamandre maculée

Type de régime

Carnivore, quasi exclusivement insectivore

Nourriture et proies

A l’âge adulte, la salamandre maculée se nourrit principalement d’invertébrés, des insectes (grillons), des vers, des araignées, des limaces et des mille-pattes.

La larve, elle, se nourrit au début de zooplancton, puis de petits isopodes et amphipodes.

Mode de vie de la salamandre maculée

Vie sociale

La salamandre maculée est un animal solitaire, qui passe l’année seule.

C’est seulement à la reproduction qu’elle retrouve ses congénères dans les points d’eau. A cette période, il arrive que plusieurs mâles se battent pour une femelle.

Comportement

Animal nocturne et crépusculaire, la salamandre maculée passe la journée dans son abri, dans un terrier ou sous une buche / un rocher.

C’est la nuit qu’elle devient active, et consacre son activité à la chasse. Sédentaire, elle ne chasse pas loin de son abri.

Chaque hiver, cet amphibien hiberne dans sa cachette. Au début du printemps, elle sort de l’hibernation et migre vers les points d’eau de reproduction, généralement celui qui l’a vu naître.

Prédateurs

A l’âge adulte, la salamandre maculée est la proie de la mouffette rayée, du raton-laveur, les tortues et les serpents (genre Thamnophis).

Les larves sont elles la proie des tritons, des écrevisses, de la grenouille des bois et de certains insectes et larves aquatiques (ordres Trichoptera et Parachironomus)

Cri et vocalises

La salamandre maculée est silencieux, émettant simplement quelque petits sons si elle est menacée.

Territoire

La salamandre maculée vit sur un très petit territoire, 8 à 15 m2 environ.

Technique de chasse

La salamandre maculée chasse dans la pénombre, utilisant son excellent odorat et sa très bonne ouïe.

Elle localise sa proie, puis l’attrape dans sa mâchoire.

Longévité

L’espérance de vie de la salamandre maculée est de :

  • A l’état sauvage : 20 à 25 ans environ
  • En captivité : jusqu’à 30 ans, mais environ 25 ans en moyenne

Reproduction de la salamandre maculée

Type de reproduction

Ovipare

Habitudes reproductives

Polygame

Maturité sexuelle

La salamandre maculée est sexuellement mature vers 2 ans.

Période de reproduction

La saison des amours de la salamandre maculée a lieux au printemps, généralement d’avril à mai.

Parade nuptiale

La parade nuptiale du mâle est un rituel complexe, au cours duquel plusieurs mâles peuvent s’affronter.

Accouplement / fécondation

Les salamandres maculées ne s’accouplent pas : la fécondation est externe, le mâle guidant la femelle vers sa spermatophore (lâchée par celui-ci dans l’eau des mares).

Lieux de ponte

Après l’accouplement, la femelle pond dans le point d’eau où elle s’est accouplée.

Elle dépose ses œufs en grappe, qui se colle sur des plantes aquatiques.

Nombre d'œufs

100 à 370 œufs, 200 en moyenne, de couleur vert émeraude ou blanc bleuté

Relation symbiotique

Les œufs/embryons de salamandre maculée fonctionnent en symbiose avec l’algue Oophila amblystomatis.

Celle-ci s’introduit dans l’œuf dès la ponte, et offre un meilleur air à l’embryon (accélérant la croissance), tandis que celle-ci réalise mieux sa photosynthèse.

Incubation

1 à 2 mois environ

Apparence à la naissance

A la naissance, la larve de salamandre maculée est brune claire jaune, avec des tâches sombres et des branchies externes.

Développement et métamorphose

La larve de salamandre maculée se transforme et perd ses branchies entre 2 et 4 mois environ. 

Il arrive cependant que certaines larves hibernent et se transforment au printemps suivant.

Menaces et conservation de la salamandre maculée

Statut UICN (danger d'extinction)

La salamandre maculée est une préoccupation mineure (LC) selon l’UICN.

Menaces

Les menaces (locales car non menacée à l’échelle mondiale) pesant sur la salamandre maculée sont :

  • Perte et fragmentation de son habitat à travers le déboisement et la déforestation, la pollution des points d’eau et l’agriculture.
  • Collisions routières

Populations

Le nombre de salamandres maculées à l’état sauvage est actuellement inconnu, étant une espèce commune et largement répandue. Cependant, il serait compris entre 100 000 et 1 000 000 d’individus.

La population mondiale de salamandre maculée est actuellement stable, malgré quelque baisses dans certaines régions.

Photos de la salamandre maculée

Anecdotes sur la salamandre maculée

  • La salamandre maculée est l’un des seuls vertébrés à réaliser la photosynthèse animale (de par sa relation avec une algue verte)