Salamandre tigrée

Salamandre tigrée

La salamandre tigrée (Ambystoma tigrinum), aussi appelée ambystome tigré, est un urodèle de la famille des Ambystomatidés, que l’on trouve dans certaines forêts et prairies en Amérique du Nord. Carnivore, elle mange principalement des petits invertébrés et des amphibiens.

Classification de la salamandre tigrée

  • Règne : Animal
  • Embranchement/sous-embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Amphibien
  • Ordre : Caudata
  • Famille : Ambystomatidae
  • Genre : Ambystoma
  • Espèce : tigrinum
  • Nom scientifique : Ambystoma tigrinum

Sous-espèces de salamandres tigrées

Aucune sous-espèce de salamandre tigrée n’est actuellement reconnue.

On distinguait autrefois plusieurs sous-espèces de salamandres tigrées, maintenant considérées comme des espèces unique : la salamandre tigrée du Texas (Ambystoma mavortium), la salamandre tigrée de Californie (Ambystoma californiense) et la salamandre tigrée du Mexique (Ambystoma velasci).

Caractéristiques physiques de la salamandre tigrée

Taille

  • Corps : 17 à 33 cm de long
  • Queue : 40 à 50 % de la longueur totale (8 à 15 cm)

Les mâles sont en moyenne plus grands et possèdent une plus longue queue que les femelles.

Poids

126 g en moyenne, variant selon la région (les mâles sont en moyenne un peu plus lourds que les femelles)

Morphologie et apparence

La salamandre tigrée est une assez grosse salamandre terrestre, qui possède un grand corps trapu, une longue queue aplatie en hauteur, des pattes assez fines munies de 3 doigts et une tête ovale plutôt aplatie.

Ses yeux globuleux sont bruns jaunes, sa mâchoire assez large. Elle est également dotée de poches à venin, sécrétant un liquide visqueux toxique (non dangereux pour l’Homme).

Comme la majorité des urodèles, elle respire grâce à ses petits poumons, qui remplacent les branchies qui tombent à la métamorphose.

Sa peau est lisse, brillante et visqueuse. Sa robe varie du brun au noir gris foncé, avec des tâches jaunes à marron présentes un peu partout.

Performances physiques de la salamandre tigrée

Type de respiration

Poumons et peau à l’âge adulte, branchies dans sa forme larvaire

Venin sécrété

Les venin sécrété par la salamandre est peu puissant, mais permet tout de même de dissuader quelque prédateurs.

Régénération du corps

Comme les autres espèces du genre Ambystoma, la salamandre maculée peut régénérer les parties endommagées de son corps.

Ainsi, elle peut faire repousser un membre, la queue ou même un organe vital (même une partie du cerveau).

Écologie et répartition de la salamandre tigrée

Répartition géographique

La salamandre tigrée vit dans une grande partie de l’Amérique du Nord.

Présent :

Canada (Ontario, Manitoba) et États-Unis (Wisconsin, Virginie, Texas, Tennessee, Dakota du Sud, Caroline du Sud, Oklahoma, Ohio, Iowa, Indiana, Illinois, Géorgie, Floride, Delaware, Arkansas, Alabama, Kansas, Kentucky, Louisiane, Michigan, Minnesota, Mississippi, Missouri, Nebraska, New Jersey, New York, Caroline du Nord, Dakota du Nord)

Habitat

La salamandre tigrée adulte vit dans les forêts tempérées de conifères et de feuillus et dans les prairies ouvertes. On observe les larves et les adultes à la reproduction dans les points d’eau comme les mares, les étangs et les marécages inondés.

Régime alimentaire de la salamandre tigrée

Type de régime

Carnivore, principalement insectivore

Nourriture et proies

A l’âge adulte, la salamandre tigrée se nourrit d‘insectes, de vers ainsi que d’amphibiens comme les grenouilles, même des plus petites salamandres tigrées.

Sous sa forme larvaire, elle mange principalement du zooplancton et des petits invertébrés aquatiques.

Mode de vie de la salamandre tigrée

Vie sociale

La salamandre tigrée est un animal solitaire, qui passe l’année seule.

C’est à la reproduction que les individus se rencontrent, sous forme de rassemblements dans les mares et étangs.

Comportement

La salamandre tigrée est un animal nocturne et crépusculaire, qui passe le plus clair de son temps à chercher de la nourriture.

Le reste du temps, elle se repose, généralement dans une cavité sous-terraine, sous une buche, un rocher ou dans la végétation.

Pendant l’hiver, elle hiberne : dès l’automne, elle se terre dans une cavité sous-terraine pour éviter le froid hivernal.

Annuellement sédentaire, elle entreprend son seul grand déplacement annuel au sortir de l’hibernation (avril-mai).

Elle quitte sa zone d’alimentation pour rejoindre les étangs de reproduction, généralement celui qui l’a vu naître.

Cri et vocalises

La salamandre tigrée est naturellement silencieuse, ne poussant que quelque faibles grognements face à un danger.

Prédateurs

Les prédateurs de la salamandre tigrée adulte sont les blaireaux, les serpents, les lynx et les chouettes.

Les larves sont elles les proies des insectes aquatiques, des larves plus grosses (salamandres et insectes) et les serpents.

Technique de chasse

La salamandre tigrée profite de la pénombre pour exploiter son excellent odorat, ouïe et vue nocturne.

Elle repère sa proie, puis se jette dessus et la mange directement.

Longévité

L’espérance de vie de la salamandre tigrée est de :

  • A l’état sauvage : 16 à 20 ans environ
  • En captivité : 25 ans environ

Reproduction de la salamandre tigrée

Type de reproduction

Ovovivipare (ou larvipare), vivipare chez certaines sous-espèces

Habitudes reproductives

Polygame

Maturité sexuelle

La salamandre tigrée est sexuellement mature entre 3 et 4 ans.

Période de reproduction

La saison des amours de la salamandre tigrée a lieux à la fin de l’hiver / début du printemps, de mars à mai en général (quand l’eau a dégelé).

Parade nuptiale

Pour séduire la femelle, le mâle commence par écarter la femelle des autres mâles en la poussant du nez. Ensuite, le mâle passe sous-elle et la conduit vers l’avant pour pouvoir la féconder.

Accouplement

Les salamandres tigrées ne s’accouplent pas : la fécondation est externe.

Pour cela, le mâle, après avoir convaincu la femelle, dépose la spermatophore au fond et y guide la femelle pour qu’elle l’insémine.

Gestation

48 heures environ

Lieux de ponte

Les femelles salamandres tigrées pondent dans les mares et marais où elles s’accouplent.

Elles attachent leurs œufs en grappe sur des brindilles, de l’herbe ou des feuilles au fond de l’eau.

Nombre d'œufs par ponte

La femelle pond 100 à 1000 œufs en plusieurs pontes sur une même saison, avec une moyenne de 37 œufs par ponte.

Apparence des œufs et des larves

Les œufs sont translucides et déposés en grappe assez fragile. A la naissance, la larve est brune jaune avec des petites tâches sombres, des branchies externes et une longue nageoire caudale.

Développement et métamorphose

L’évolution de la larve de salamandre tigrée est très variable. La métamorphose a en moyenne lieux à 3 mois.

Certaines salamandres se transforment dès qu’elles sont formées et atteignent par la suite leur taille adulte.

D’autres attendent d’avoir leur taille adulte pour se transformer, tandis que d’autres restent sous leur forme larvaire toute leur vie (quand les conditions terrestres sont mauvaises, appelés néotènes)

Menaces et conservation de la salamandre tigrée

Statut UICN (danger d'extinction)

La salamandre tigrée est une préoccupation mineure (LC) selon l’UICN.

Menaces

Les menaces (locales car non menacée à l’échelle mondiale) pesant sur la salamandre tigrée sont :

  • Perte et fragmentation de son habitat à travers le déboisement et la déforestation, la pollution des points d’eau et l’agriculture.
  • Collisions routières
  • Maladies et parasites importés / prédateurs introduits

Populations

Le nombre d’individus à l’état sauvage est actuellement inconnu, la salamandre tigrée étant une espèce commune et largement répandue.

La population mondiale de salamandre tigrée est actuellement stable.

Photos de la salamandre tigrée

Anecdotes sur la salamandre tigrée

  • La salamandre tigrée est une espèce très appréciée en terrariophilie

Photos : Peter Paplanus (0 et 1), Josh More (2), Seanin Og (3)