Sterne arctique

La sterne arctique (Sterna paradisaea) est un oiseau de la famille des Laridés, que l’on trouve sur les côtes, en pleine mer et dans les zones gelées un peu partout sur le globe selon la période de l’année. Principalement piscivore, elle se nourrit surtout de poissons.

Classification de la sterne arctique

  • Règne : Animal
  • Embranchement/sous-embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Oiseaux
  • Ordre : Charadriiformes
  • Famille : Laridae
  • Genre : Sterna
  • Espèce : paradisaea
  • Nom scientifique : Sterna paradisaea

Sous-espèces de sternes arctiques

On ne distingue aucune sous-espèce de sternes arctiques.

Caractéristiques physiques de la sterne arctique

Taille

Longueur :

  • Corps : 33 à 36 cm de long du bout du bec au bout de la queue
  • Queue : 17 à 20 cm

Envergure :

Environ 76 à 85 cm

Poids

86 à 127 g en moyenne

Morphologie et apparence

La sterne arctique est un oiseau de taille moyenne qui possède un corps allongé, une tête ovale, une longue queue très fourchue et des très grandes ailes.

Le plumage nuptial est gris clair avec des nuances de blanc sur les joues, les croupions et la gorge. Le dessus de la tête et la nuque sont noirs. Ses pattes terminées de doigts palmées sont alors, comme son bec long et pointu, de couleur rouge.

Le plumage internuptial est similaire mais plus clair, et les pattes et le bec deviennent bruns foncés noirs.

Performances physiques de la sterne arctique

Distance parcourue

Chaque année, la sterne arctique parcourt jusqu’à 38 000 km pour la migration. Au cours de sa vie, elle aura ainsi parcouru 800 000 km en moyenne.

Écologie et répartition de la sterne arctique

Répartition géographique

La sterne arctique vit principalement dans la région Arctique (Europe, Asie et Amérique du Nord) et Antarctique. A la migration, on l’observe dans pratiquement toutes les d’autres régions du globe (Afrique, Amérique du Sud, Océanie).

Existant (élevage) :
Belgique ; Estonie ; îles Féroé ; Groenland ; Islande ; Lettonie ; Lituanie ; Pays-Bas ; Norvège ; Fédération de Russie (Russie d'Asie orientale, Russie d'Asie centrale, Russie européenne) ; Espagne ; Svalbard et Jan Mayen ; Royaume-Uni ; États-Unis

Existant (non reproductif) :
Antarctique

Existant (passage) :
Autriche ; Costa Rica

Existant (saisonnalité incertaine) :
Mexique

Existant (résident) :
Angola ; Argentine ; Australie ; Bénin ; Bermudes ; Bolivie, États plurinationaux de ; Brésil ; Territoire britannique de l'océan Indien ; Cap-Vert ; Cameroun ; Canada ; Chili ; Colombie ; Congo ; Cuba ; Côte d'Ivoire ; Danemark ; Équateur ; Guinée équatoriale ; Îles Malouines (Malvinas) ; Finlande ; France ; Gabon ; Gambie ; Ghana, Grèce, Guinée, Guinée-Bissau, Irlande, Japon, Liberia, Mauritanie, Maroc, Namibie, Nouvelle-Zélande, Nigeria, Paraguay, Pérou, Pologne, Portugal, Porto Rico, Saint-Pierre-et-Miquelon, Sierra Leone, Somalie, Afrique du Sud, Géorgie du Sud et îles Sandwich du Sud, Suède, Togo

Présent et vagabond :
Guadeloupe ; Koweït ; Oman ; Panama ; Soudan ; Émirats arabes unis

Existant et vagabond (saisonnalité incertaine) :
Monténégro ; Serbie ; Uruguay

Existant et vagabond :
Algérie, Belarus, Bulgarie, Chypre, Croatie, Égypte, Gibraltar, Hongrie, Îles Marshall, Inde, Indonésie, Israël, Italie, Jordanie, Lesotho, Libye, Luxembourg, Mozambique, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Sainte-Hélène, Ascension et Tristan da Cunha, Sénégal, Slovaquie, Suisse, Tchéquie, Turquie, Ukraine, Territoires français du Sud, États-Unis.

Existence et origine incertaines (saisonnalité incertaine) :
Île Bouvet ; île Heard et îles McDonald

Existant et origine incertaine :
Guatemala

Habitat

La sterne arctique vit et niche essentiellement sur les côtes, dans certaines toundras et en haute mer pendant l’année. Pour l’hivernage, elle rejoint la banquise antarctique.

Régime alimentaire de la sterne arctique

Type de régime

Principalement piscivore, mais en réalité omnivore

Nourriture et proies

Au cours de l’année, la sterne arctique se nourrit en général de petits poissons de bancs (harengs, lançons, capelans) et de petits crustacés (crabes, crevettes grises, krill).

Elle se nourrit aussi d’autres invertébrés aquatiques, comme certains mollusques et vers marins. Sur la terre ferme (lors de la nidification), elle mange aussi des insectes et des baies.

Mode de vie de la sterne arctique

Vie sociale

La sterne arctique est un animal grégaire, qui passe pratiquement toute l’année en colonie ou en couple (chasse et migration notamment).

A la saison des amours, ces oiseaux nichent (aussi) en grands groupes, se mélangeant même avec d’autres espèces (sterne pierregarin, sterne caugek et sterne des Aléoutiennes).

Paradoxalement, ils sont très agressifs et protègent leurs nids avec violence.

Les couples restent fidèles toute leur vie. Chaque année, ils se retrouvent sur les sites de nidification après la migration.

Comportement

La sterne arctique est un animal diurne, qui chasse généralement en pleine journée. La nuit, elle se repose sur un rondin flottant ou sur le sol.

Cet oiseau est connu pour ses grandes migrations : chaque année, elle fait l’aller retour de son aire de reproduction (Arctique) jusqu’à l’Antarctique, Afrique australe ou Australie.

Ces grands mouvements lui permettent de profiter de deux étés par an.

Cri

La sterne arctique possède une grande variété de vocalises : piaillement des petits pour la nourriture, cri stridents d’attaque, cri d’alarme

Le plus connu est le cri d’identification, propre à chaque individu qui lui permet de retrouver son partenaire dans la colonie lors du rassemblement (reproduction).

Prédateurs / compétition inter-spécifique

Sur terre, les prédateurs de la sterne arctique sont le chat, le renard, le raton-laveurs et les mustélidés.

Les rats et les oiseaux de mer (goélands, labbes) sont également une menace, qui leur volent leur nourriture ou s’attaquent aux œufs et aux poussins.

Technique de chasse

Pour pêcher, la sterne arctique plonge en piquée directement sur la proie (banc) depuis 10 à 15 m de haut. Cette pratique est parfois réalisée à plusieurs, pour maximiser son rendement.

Cette technique lui sert aussi à voler de la nourriture en plongeant sur d’autres oiseaux (pingouins, sternes).

Plus simplement, il lui arrive de simplement voler au ras de l’eau pour capturer les proies en surface.

Longévité

L’espérance de vie de la sterne arctique est de 20 ans en moyenne, mais elle peut vivre jusqu’à 30 ans.

Reproduction de la sterne arctique

Type de reproduction

Ovipare

Habitudes reproductives

Monogame, apparié à vie

Parade nuptiale

La femelle poursuit le mâle à haute altitude, puis ils redescendent plus bas. Ils peuvent également réaliser des cercles en vol.

Ensuite, le mâle attrape et offre un poisson à la femelle

Maturité sexuelle

La sterne arctique commence à se reproduire vers 4 ans (3 à 5 ans selon l’individu).

Période de ponte

La saison des amours de la sterne arctique a lieu de mai à juin.

Lieux de ponte

Le couple choisit et défend ensemble la zone, et y construisent un nid simple en grattant le sol puis ajoutent (parfois) quelque feuilles et brindilles.

Nombre d’œufs par ponte

La femelle pond 1 à 3 œufs, 2 en général.

Apparence et mensurations des œufs

Les oeufs de la sterne arctique sont blancs beige à verdâtres avec des taches brunes, mesurent 40 x 29 mm et pèsent 19 g en moyenne.

Durée d'incubation et couvaison

22 à 27 jours , et sont couvés par le mâle et la femelle (majoritairement cette dernière)

Apparence des petits

A l’éclosion, les oisillons sont recouverts d’un duvet gris marron, avec quelque tâches brunes, un bec et des pattes sombres. Ils pèsent environ 10 g.

Sevrage

Dès leurs premiers jours, les oisillons se déplacent. Ils sont nourris par leurs parents (surtout le mâle) pendant 1 mois, puis prennent leur envol et chassent seuls.

Cependant, ils voleront en compagnie de leurs parents pour leur premier hivernage.

Menaces et conservation de la sterne arctique

Statut UICN (danger d'extinction)

La sterne arctique est une préoccupation mineure (LC) selon l’UICN.

Menaces

Les menaces pesant sur la sterne arctique sont :

  • Perte et dégradation de son habitat : urbanisation, réchauffement climatique (fonte des glaces), …
  • Perte de ses proies favorites à cause de la surpêche

Populations

Selon les études de l’UICN, on dénombrerait environ 2 millions de sternes arctiques vivant à l’état sauvage.

La population mondiale de sternes arctiques est actuellement en baisse.

Photos de la sterne arctique

Vidéo de la sterne arctique