Triton alpestre

Le triton alpestre (Ichthyosaura alpestris) est un urodèle de la famille des Salamandridés, que l’on trouve dans quelque plaines et points d’eau montagneux européens. Carnivore, il mange des petits invertébrés, variant selon la saison.

Classification du triton alpestre

  • Règne : Animal
  • Embranchement/sous-embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Amphibien
  • Ordre : Caudata
  • Famille : Salamandridae
  • Genre : Ichthyosaura
  • Espèce : alpestris
  • Nom scientifique : Ichthyosaura alpestris

Sous-espèces de tritons alpestres

Selon plusieurs études, on dénombre 8 sous-espèces de tritons alpestres :

  • Ichthyosaura alpestris alpestris, de la France à l'Ukraine
  • Ichthyosaura alpestris apuana, Italie
  • Ichthyosaura alpestris carpathica, Roumanie
  • Ichthyosaura alpestris cyreni, Espagne
  • Ichthyosaura alpestris inexpectata, Italie
  • Ichthyosaura alpestris montenegrina,  Monténégro
  • Ichthyosaura alpestris reiseri, Bosnie
  • Ichthyosaura alpestris veluchiensis, Grèce

Caractéristiques physiques du triton alpestre

Taille

  • Corps : 7 à 12 cm de long, les femelles étant en moyenne plus grandes que les mâles (de 1 ou 2 cm)
  • Queue : moitié moins longue que le reste du corps, soit 2 à 4 cm

La taille varie cependant selon la sous-espèce, et donc la région.

Poids

1,4 à 6,4 g en moyenne, variant selon la zone

Morphologie et apparence

Le triton alpestre possède un grand corps long, une queue légèrement aplatie verticalement, des pattes munies de 3 doigts à l’avant, 4 à l’arrière et une tête ovale aplatie.

Il est doté de grands yeux blancs gris et noirs et une petite mâchoire. Les femelles sont en moyenne plus grandes que les mâles. Selon la saison, le triton possède deux phases (aquatique et terrestre), physiquement différentes.

En effet, en phase aquatique, sa queue s’aplatie encore plus pour devenir une nageoire caudale et une petite crête apparait sur le dos des mâles.

Sa peau, rugueuse et terne sur terre, devient plus colorée, perméable et visqueuse en phase aquatique. Elle lui permet alors de partiellement respirer sous l’eau.

La coloration du triton alpestre est en effet brune verdâtre sur terre, avec un ventre jaune orange vif, parsemé de certaines taches plus foncées. En phase aquatique, les mâles deviennent gris bleuté vif, toujours moins coloré chez les femelles.

Performances physiques du triton alpestre

Type de respiration

Poumons et peau (en phase aquatique) à l’âge adulte, branchies dans sa forme larvaire

Apnée

En phase aquatique, le triton alpestre peut rester plusieurs minutes en apnée.

Il réalise cependant de fréquents allers retours en surface pour respirer.

Écologie et répartition du triton alpestre

Répartition géographique

Le triton alpestre vit exclusivement dans certains pays d’Europe.

Présent :

Albanie, Allemagne, Autriche, Belgique, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Croatie, Danemark, Espagne, France, Grèce, Hongrie, Italie, Liechtenstein, Luxembourg, Monténégro, Macédoine du Nord, Pays-Bas, Pologne, Roumanie, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Suisse, Tchéquie et Ukraine

Présent par introduction :

Royaume-Uni

Habitat

Le triton alpestre vit principalement en montagne (jusqu’à 3000 mètres d’altitude). On l’observe dans les plaines tempérées, ainsi que dans les points d’eau calme comme les mares et les étangs.

Régime alimentaire du triton alpestre

Type de régime

Carnivore, principalement insectivore

Nourriture et proies

Le triton alpestre adulte se nourrit d’invertébrés divers, notamment des vers, des petits insectes, des cloportes et des limaces. Il mange aussi des œufs d’amphibiens et des têtards.

Les larves mangent elles des minuscules insectes aquatiques et crustacés (daphnies) ainsi que des vers de vase.

Mode de vie du triton alpestre

Vie sociale

Le triton alpestre est un animal solitaire, qui passe l’année seule.

C’est seulement au printemps qu’il retrouve ses congénères dans les points d’eau pour la reproduction.

Comportement

Animal amphibien, le triton alpestre adulte possède deux phases. Pendant toute l’année, il vit sur la terre ferme, à l’exception des premiers mois du printemps où il devient aquatique.

En phase terrestre, il passe sa journée caché entre les feuilles, une souche ou des rochers. Il est alors nocturne, ne sortant que la nuit pour chasser.

De la fin de l’automne au début du printemps, il hiberne dans une cachette sous terre pour échapper au froid hivernal.

Au sortir de l’hibernation, il se dirige vers la mare la plus proche. Une fois dans l’eau, il peut alors avoir une activité plus diurne.

Technique de chasse

Pour chasser, le triton alpestre (adulte comme larvaire) se jette sur sa proie après l’avoir localisé grâce à sa vue et son odorat.

Il est vif dans l’eau, plus lent et maladroit sur terre, caractéristique ressenti dans le type de proie chassé selon l’habitat.

Prédateurs

A l’âge adulte, le triton alpestre est la proie des gros poissons (carpe) et oiseaux aquatiques (canards et hérons).

Sur terre, il est la proie des petits mammifères (hérissons, martres) et des serpents (couleuvre à collier).

Les larves sont elles menacées par les plus petits oiseaux (poule d’eau, grève) et poissons, les larves d’odonates et les insectes aquatiques.

Longévité

L’espérance de vie du triton alpestre est de 10 ans en plaine et jusqu’à 30 ans en altitude.

Reproduction de la salamandre tachetée

Type de reproduction

Ovipare

Habitudes reproductives

Polygame

Maturité sexuelle

Le triton alpestre est sexuellement mature à :

  • Femelles : 4 à 5 ans
  • Mâles : 3 ans environ

Elle peut avoir lieux bien plus tard, vers 9-11 ans, en altitude.

Période de reproduction

La saison des amours du triton alpestre a lieux au printemps.

Parade nuptiale et accouplement

Pour se reproduire, les mâles se rapprochent des femelles et exhibent leurs couleurs.

Ensuite, l’accouplement a lieux dans l’eau, où le mâle dépose son sperme, puis se colle à la femelle pour le faire entrer dans son cloaque.

Lieux de ponte

La femelle triton alpestre pond ses œufs dans l’eau, sur de la végétation (feuille de plante aquatique, herbe).

Ensuite, elle enroule la plante autours de l’œuf collant, pour le cacher des prédateurs.

Nombre d'œufs par ponte

Chaque femelle triton alpestre pond entre 70 et 390 œufs chaque année.

Taille et apparence des œufs

Les œufs sont translucides, collants et mesurent 2 à 3 mm de diamètre environ.

Durée d'incubation

1 à 2 semaines environ

Taille et apparence à la naissance

A la naissance, la larve mesure moins d’1 cm, et ne possède que la tête, les yeux, les branchies et une ligne noire comme corps.

Développement et métamorphose

Par la suite, la larve de triton alpestre grandit peu à peu, obtenant une nageoire caudale, des pattes et un corps bien formé. Elle est de couleur brun avec des points plus foncés.

La métamorphose a généralement lieux à 3 mois, parfois plus tard selon la température (même l’année suivante, en cas d’hivernation sous forme larvaire).

Menaces et conservation du triton alpestre

Statut UICN (danger d'extinction)

Le triton alpestre est une préoccupation mineure (LC) selon l’UICN.

Menaces

Les menaces pesant sur le triton alpestre sont :

  • Destruction, modification et fragmentation de son habitat à travers la déforestation, la pollution des points d’eau, l’aquaculture et l’agriculture
  • Introduction de prédateurs comme les poissons (poissons rouges et carpes) et les canards dans leurs mares de reproduction

Populations

Le nombre d’individus à l’état sauvage est actuellement inconnu, étant une espèce largement répandue.

La population mondiale de triton alpestre est actuellement en baisse.

Photos du triton alpestre

Vidéo du triton alpestre