Impala

Aepyceros melampus

L’impala (Aepyceros melampus) est une antilope d’assez grande taille que l’on trouve dans diverses prairies et savanes africaines. Végétarien, il se nourrit principalement d’herbes.

Sommaire

Taxonomie de l’impala

Classification

  • Règne : Animal
  • Embranchement/sous-embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Mammifère placentaire
  • Ordre : Artiodactyle ruminant
  • Famille : Bovidé Aepycerotiné
  • Genre : Aepyceros
  • Espèce : melampus
  • Nom scientifique : Aepyceros melampus

Sous-espèces / taxons

On distingue 2 différentes sous-espèces d’impala :

  • Impala commun (Aepyceros melampus melampus)
  • Impala à face noire (Aepyceros melampus petersi)

Caractéristiques physiques de l’impala

Taille

  • Longueur : 1,10 à 1,50 m
  • Garrot : Femelle : 75 à 85 cm / Mâle : 85 à 95 cm
  • Cornes : Femelle : Pas de cornes / Mâle : 40 à 90 cm

Poids

  • Femelle : 35 à 55 kg (40 kg en moyenne).
  • Mâle : 45 à 75 kg (60 kg en moyenne).

Morphologie et apparence

L’impala est une grande antilope à la silhouette mince et élancée. Il possède un corps long et athlétique, de grandes pattes fines terminées de sabots, des cornes (uniquement chez le mâle) en forme de S, une queue courte, un assez long cou et de grandes oreilles en amande.

Son pelage court est brun rougeâtre (argile) sur le dos et beige clair sur les côtés, le cou et les pattes. Son ventre, l’intérieur de ses pattes, son cou et sa queue sont blancs. Il est reconnaissable par les 3 lignes noires présentes sur ses 2 cuisses et sa queue.

Performances physiques de l’impala

Vitesse

L’impala est très rapide : il peut courir jusqu’à 80 à 90 km/h !

Hauteur du saut

L’impala peut faire de grands sauts, jusqu’à 10 mètres de longueur pour 3 mètres de hauteur !

Il est la deuxième plus grande antilope sauteuse après le springbok.

Écologie et répartition de l’impala

Aire de répartition

L’impala vit dans plusieurs pays d’Afrique du Sud-Est.

Présent 

Afrique du Sud; Angola; Botswana;  Eswatini ; Kenya ; Malawi ; Mozambique ; Namibie ; Ouganda ; Rwanda ; Tanzanie ; Zambie ; Zimbabwe

Présent par introduction 

Gabon

Éteint 

Burundi

Habitat

L’impala vit essentiellement dans les savanes et prairies tropicales.

Régime alimentaire de l’impala

Type de régime

Principalement herbivore mais aussi frugivore.

Nourriture et proies

L’impala se nourrit essentiellement de toute sorte d’herbes qu’il trouve, que ce soit des herbes courtes et douces comme dures et épaisses.

Il mange également des fleurs, des feuilles ainsi que certains fruits (gousses d’acacia).

Mode de vie de l’impala

Vie sociale

L’impala est un animal social et grégaire, qui vit en troupeaux de 15 à 100 individus. Ceux-ci sont composés d’un mâle dominant, de femelles (son harem), des petits et des mâles non matures.

Ils deviennent cependant plus solitaires et s’espacent à la saison sèche, pour trouver de quoi se nourrir.

Animaux territoriaux, les mâles dominants passent le plus clair de leur temps à repousser les autres mâles, à travers de violents combats à coups de corne.

En effet, les mâles matures non dominants forment des groupes de célibataires ayant pour but de voler les femelles d’un dominant.

Comportement

Les impalas sont des animaux diurnes : ils vivent et se déplacent majoritairement le jour et se reposent la nuit.

Contrairement à beaucoup d’herbivores africains, ces antilopes sont principalement sédentaires.

Prédateurs

Les principaux prédateurs de l’impala sont le guépard, le lion, le léopard, les hyènes tachetées et les lycaons.

Technique de fuite

Très rapide et agile, l’impala n’hésite pas à faire de violents virages et des grands sauts au cours de courses à des vitesses impressionnantes (80 km/h), pour désorienter et éviter le prédateur qui l’attaque.

Longévité

L’espérance de vie de l’impala est de :

  • A l’état sauvage : 12 ans.
  • En captivité : 20 ans.

Reproduction de l’impala

Type de reproduction

Vivipare

Habitudes reproductives

Polygame

Parade nuptiale

Pour prévenir la femelle, le mâle pousse des cris et lui fait signe avec des mouvements de tête.

Sevrage

Le jeune impala est sevré à l’âge de 4 mois et demi.

Maturité sexuelle

L’impala est sexuellement mature à :

  • Femelle : 1 an et demi.
  • Mâle : 1 an, mais ne se reproduit que rarement avant 4 ans.

Nombre de petits par portée

1 petit faon, parfois 2.

Gestation

200 jours environ.

Période de reproduction

La saison des amours de l’impala a généralement lieu :

  • Afrique Equatoriale : toute l’année.
  • Reste de l’Afrique : entre mars et en mai.

Menaces et conservation de l’impala

Danger d'extinction (Statut UICN)

L’impala est unePréoccupation mineure (LC) selon l’UICN.

La classification change cependant selon la sous-espèce :

  • L’impala commun est une Préoccupation mineure (LC).
  • L’impala à face noire est Vulnérable (VU).

Population

On compte environ 2 millions d’impalas communs pour 2 200 impalas à face noire vivant à l’état sauvage.

La population mondiale d’impalas est actuellement stable.

Menaces

Les menaces pesant sur l’impala sont :

  • Perte et dégradation de son habitat : agriculture, réchauffement climatique (canicules).
  • Menaces directes : Chasse et braconnage.

Photos de l’impala

Impala (Aepyceros melampus) dans la savane
Combat d’impalas mâles
Bébé impala tétant sa mère
Impala mangeant les feuilles d’un arbuste dans une prairie sèche

Anecdotes sur l’impala

Au Kenya, l’impala est surnommé “111” en raison des trois traits noirs sur ses cuisses et sa queue.

Le nom “impala” provient du zoulou.

Références