Rainette verte

(Hyla arborea)

La rainette verte (Hyla arborea), aussi appelée rainette arboricole d’Europe, est une grenouille de taille moyenne de la famille des Hylidés. On la trouve proche des points d’eau dans les forêts claires et humides, en Europe et en Asie occidentale. Insectivore, elle mange principalement des insectes volants.

Sommaire

Taxonomie de la rainette verte

Classification

  • Règne : Animal
  • Embranchement/sous-embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Amphibien
  • Ordre : Anoure
  • Famille : Hylidae
  • Genre : Hyla
  • Espèce : arborea
  • Nom scientifique : Hyla arborea

Sous-espèces / taxons

On distingue 5 principales sous-espèces de rainette verte :

  • Hyla arborea arborea, sous-espèce nominale présente sur la majeure partie de l’Europe
  • Hyla arborea schelkownikowi, dans le Caucase
  • Hyla arborea kretensis, en Crête, Rhodes, Péloponnèse et l’ouest de l’Asie mineure
  • Hyla arborea molleri, à l’ouest de l’Espagne et au Portugal
  • Hyla arborea sarda, en Corse, en Sardaigne et sur l’île d’Elbe

Caractéristiques physiques de la rainette verte

Taille

  • Femelle : 40 à 50 mm
  • Mâle : 32 à 43 mm

Poids

3 à 8 g environ.

Morphologie et apparence

La rainette verte est une grenouille de petite taille, qui possède un corps allongé et des longs membres terminés de grands doigts dotés de pelotes adhésives au bout. Sa tête arrondie est collée au corps, et ses grands yeux jaunes globuleux ressortent, et les pupilles sont en ellipses horizontales. Elle possède un sac vocal large et fin. Les femelles sont en moyenne un peu plus grandes et grosses que les mâles.

Leur peau lisse est généralement vert clair sur le dessus, mais peut varier vers le gris foncé, le brun voire le jaunâtre (selon la sous-espèce mais aussi l’humeur). La partie ventrale est plus claire, jaune beige. Ses doigts sont gris brun translucides. On la différencie de la rainette méridionale par la bande grise noire partant du museau, descendant sur tout le flanc (s’arrêtant aux membres antérieurs chez Hyla meridionalis).

Écologie et répartition de la rainette verte

Aire de répartition

On trouve la rainette verte un peu partout en Europe ainsi que dans quelques régions d’Asie occidentale.

Présent (résident)

Albanie ; Allemagne ; Arménie ; Autriche ; Azerbaïdjan ; Bélarus ; Belgique ; Bosnie-Herzégovine ; Bulgarie ; Croatie ; Danemark ; Espagne ; Fédération de Russie ; France ; Géorgie ; Grèce ; Hongrie ; Italie ; Liechtenstein ; Lituanie ; Luxembourg ; Moldavie ; Monténégro ; Macédoine du Nord ; Pays-Bas ; Pologne ; Portugal ; Roumanie ; Serbie ; Slovaquie ; Slovénie ; Suède ; Suisse ; Tchèque ; Turquie ; Ukraine

Présence incertaine

Iran

Présent par réintroduction

Lettonie

Habitat

On trouve la rainette verte dans les forêts de feuillus et mixtes tempérées (lumineuse et pas trop denses), sur les rives des lacs, des mares et des cours d’eau. Ces points d’eau sont surtout ralliés pour la reproduction, et le refuge des larves avant leur métamorphose. On la trouve aussi dans les prairies humides et les zones marécageuses.

Régime alimentaire de la rainette verte

Type de régime

Carnivore, quasi essentiellement insectivore.

Nourriture et proies

La rainette verte se nourrit de différentes sortes d’invertébrés. Elle s’attaque principalement aux petits insectes volants (mouches, moustiques, papillons, coléoptères) mais aussi à leurs larves, aux araignées, à divers arthropodes et même à de petits vertébrés.

Mode de vie de la rainette verte

Vie sociale

La rainette verte est un animal solitaire, qui passe la majeure partie de l’année seule. A la saison de reproduction, elles se rassemblent dans les points d’eau de reproduction. Les mâles appellent les femelles à travers des chants.

Comportement

La rainette verte est principalement active de nuit (nocturne), passant généralement la journée à prendre le soleil. Arboricole, elle s’y expose depuis une branche d’arbre, où elle peut également chasser. Sa zone de chasse de prédilection est cependant les points d’eau, qu’elle rejoint le soir pour capturer les insectes volants les survolant. Ses grands bonds et sa vivacité lui permettent de facilement capturer des insectes en vol. Ces amphibiens possèdent la particularité d’anticiper la pluie, coassant tout particulièrement avant l’arrivée d’intempéries. Pour passer l’hiver, elles hibernent dans des murs, des caves, des tas de feuilles ou de fumier.

Chant

La rainette verte communique à travers des chants sonores, très importants au sein des populations. La nuit, les mâles forment des chœurs nocturnes caractéristiques, des coassements répétés de type “waka-waka”. Ils servent notamment à appeler les femelles pour se reproduire. Ces dernières possèdent elles aussi un cri, cependant plus grave (plus basse fréquence).

Prédateurs

Les principaux prédateurs de la rainette verte adulte sont les oiseaux semi-aquatiques (héron, aigrette), la couleuvre à collier, les putois et les renards. Les larves sont eux la proie des poissons, ainsi que de certaines larves d’autres d’animaux.

Longévité

L’espérance de vie de la rainette verte est d’environ 15 ans.

Reproduction de la rainette verte

Type de reproduction

Ovipare

Habitudes reproductives

Polygame (plusieurs mâles pour une femelle).

Maturité sexuelle

La rainette verte est sexuellement mature vers 2 ans.

Période de reproduction

La saison des amours de la rainette verte a lieu de fin mars à juin (correspondant au retour des beaux jours).

Parade nuptiale

Pour attirer et conquérir les femelles, les mâles coassent et chantent, notamment pendant leur déplacement vers les zones de reproduction.

Lieux de ponte

La femelle pond ses œufs en amas non flottants, généralement agglutinés au fond de l’eau ou sur des plantes aquatiques.

Nombre d’œufs par ponte

Entre 800 et 1000 œufs par saison, pondus en grappes d’une cinquantaine. Ils mesurent chacun 1,5 mm environ.

Durée d’incubation

10 à 14 jours en moyenne.

Apparence des larves

Les têtards possèdent une crête dorsale marquée et se déplacent à travers des ondulations rapides.

Métamorphose

Les têtards vivent uniquement dans l’eau, et se métamorphosent en grenouille en 3 mois environ.

Menaces et conservation de la rainette verte

Danger d'extinction (Statut UICN)

La rainette verte est considérée comme une Préoccupation Mineur (LC) selon l’UICN.

Population

Le nombre de rainettes vertes vivant à l’état sauvage est actuellement inconnu mais supposé important. Leur population mondiale est cependant en baisse.

Menaces

Les menaces pesant sur la rainette verte sont :

  • Perte et dégradation de son habitat à travers la déforestation.
  • Pollution des eaux et des zones humides (engrais et pesticides notamment), problème notamment pour ses larves.
  • Capture illégale pour le commerce d’animaux de compagnie.

Mesures de protection et conservation

Diverses mesures de protection de l’habitat de la rainette verte sont pris en compte :

  • Restauration de l’habitat et protection des forêts/points d’eau.
  • Création de “reliures” d’habitat pour un meilleur brassage génétique.
  • Réintroduction dans son habitat naturelle dans certaines régions.

Photos de la rainette verte

Rainette verte venant pondre dans une mare

Rainette verte chantant
Rainette verte (Hyla arborea)

Vidéos de la rainette verte

Crédits photo :

Références :