Gnou bleu

La gnou bleu, également appelé gnou à queue noire, est un grand mammifère de la famille des bovidés, et est l’un des deux espèces de gnous (Connochaetes). Animal migrateur qui se déplace chaque année en grand troupeau, le gnou est un véritable emblème de l’Afrique. On le trouve dans différentes régions du continent, dans les zones pâturées comme les savanes et les plaines. C’est en effet un grand herbivore qui se nourrit essentiellement d’herbe et de feuillage.

De par les grandes populations de gnous bleus existant en Afrique, l’espèce n’est pas menacée de disparition. Il est cependant important de protéger les régions où il vit, ayant disparu de quelque zones à cause du braconnage et de la destruction de son habitat.

 

Classification scientifique du gnou bleu

  • Règne : Animal
  • Embranchement/sous-embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Mammifère placentaire
  • Ordre : Artiodactyle ruminant
  • Famille : Bovidé alcelaphiné
  • Genre : Connochaetes
  • Espèce : taurinus
  • Nom scientifique : Connochaetes taurinus

 

Sous-espèces de gnous bleus

On distingue 5 différentes sous-espèces de gnous bleus. Elles sont les suivantes :

  • Gnou commun (Connochaetes taurinus taurinus)
  • Gnou du Nyassaland (Connochaetes taurinus johnstoni)
  • Gnou à barbe blanche de l’Est (Connochaetes taurinus albojubatus)
  • Gnou à barbe blanche de l’Ouest (Connochaetes taurinus mearnsi)
  • Gnou de Cookson (Connochaetes taurinus cooksoni)

 

Caractéristiques physiques du gnou bleu

Taille

  • Longueur : 180 à 240 cm (moyenne : 210 cm)
  • Garrot : 115 à 145 cm (moyenne : 130 cm)
  • Queue : 70 à 100 cm (85 cm)

Poids

  • Femelles : 120 à 220 kg
  • Mâles : 170 à 270 kg

Longueur des cornes

  • Femelles : 30 à 40 cm
  • Mâles : jusqu’à 83 cm

Morphologie et apparence

Le gnou est un grand ruminant qui possède une silhouette assez massive. Son corps imposant et sa musculature dessinée sont surélevés par de grandes pattes puissantes mais assez fines, terminées de sabots. Sa queue et sa crinière (le crin) ressemblent beaucoup à celles du cheval (composée de longs poils), tout comme sa barbe sous son cou. Ses grandes cornes sont arquées vers l’intérieur, ses petites oreilles en amande. Son museau est assez proéminent et arrondi, tandis que ses petits yeux sont noirs.

Le gnou bleu possède un pelage à poils ras, qui varie pratiquement partout du brun foncé au noir (unis avec quelque rares rayures noirs bleutées). Sa queue, son crin et le haut de sa tête sont plus foncés (noir), et sa barbe varie du noir au beige clair.

 

Performances physiques du gnou bleu

Vitesse de pointe

Le gnou est un animal très rapide et endurant. Sa vitesse de course en moyenne est de 65 km/h, tandis qu’il peut effectuer des pointes jusqu’à 80 km/h.

 

Habitat du gnou bleu

Régions

Afrique : Kenya, Tanzanie, Botswana, Zambie, Zimbabwe, Mozambique, Afrique du Sud, Swaziland, Angola et Namibie (où il a été récemment introduit).

Il a disparu du Malawi.

Biotope

La gnou bleu vit principalement dans les savanes et les plaines herbeuses, principalement dans les climats ni trop secs ni trop humides.

Évolution de son habitat

L’habitat du gnou bleu est de plus en plus mis en péril à cause des exploitations agricoles et de l’urbanisation.

 

Régime alimentaire du gnou bleu

Type de régime

Quasi exclusivement herbivore

Nourriture et proies favorites

Le gnou bleu se nourrit principalement d’herbes courtes qu’il broute dans les savanes. En cas de pénurie, il se nourrit également de feuilles d’arbustes et d’arbres secs, ainsi que de racines et de certains fruits comme les melons.

 

Mode de vie et comportement du gnou 

Vie sociale

Comme la plupart des bovidés d’Afrique, le gnou bleu est un animal sociable et grégaire. En effet, il vit toujours en grands troupeaux, qui peuvent compter jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’individus lors de la migration. Le reste de l’année, les troupeaux sont généralement plus resserrés, comptant 3 à 30 individus en moyenne (150 maximum). On discerne alors des groupes de mâles célibataires, et des groupes composé d’un seul mâle dominant, de femelles (son harem) et de jeunes.

Mais les gnous bleus ne vivent pas simplement en groupe : une véritable cohésion a lieu au sein des troupeaux. En effet, la vie en grands groupes resserrés les rendent très peu vulnérables aux prédateurs, et tous s’entraident et se protègent mutuellement. Ce sont des animaux très bruyants, leurs cris servant principalement à prévenir du danger et à communiquer leurs émotions (rut, colère) à leurs congénères.

Animaux territoriaux et polygames, les mâles en rûte défendent leur harem contre les autres mâles au cours de la période de reproduction. La rivalité entre les mâles donne d’ailleurs souvent lieux à de violents combats à coups de cornes, de sabots et de charges. Plus tard dans l’année, une fois le petit né, la mère s’occupe de celui-ci et le protège, aidée par les autres membres du troupeau.

Comportement

Le gnou est un animal principalement crépusculaire : il est principalement actif le matin et en fin d’après-midi. Il passe ce temps à brouter les pâturages, à se déplacer et à interagir avec ses congénères. Pendant les heures chaudes de la journée, le gnou bleu passe la majorité du temps à se reposer.

Ces animaux sont très célèbres et iconiques en Afrique en raison de leurs impressionnantes migrations. En effet, 2 fois dans l’année (selon les pluies) les gnous bleus se rassemblent en gigantesques troupeaux et parcourent de très longues distances pour trouver un lieux ou se nourrir. Ces migrations annuelles les font parcourir 3000 km en moyenne. Ces longs exodes sont essentiels à la survie du gnou, mais sont très rudes pour les nouveaux nés, qui sont nombreux à ne pas survivre à cette épreuve.

Prédateurs

Animal assez imposant, le gnou adulte ne possède que deux seuls réels prédateurs : le lion et le crocodile du Nil.

Les individus faibles (âgés, malades, jeunes ou isolés) sont quant à eux la proie des hyènes tachetées, des guépards, des léopards et des lycaons.

Longévité

L’espérance de vie du gnou bleu est de :

  • A l’état sauvage : 18 à 20 ans
  • En captivité : 21 à 24 ans

 

Reproduction du gnou bleu

Sevrage

8 mois à 1 an

Maturité sexuelle

  • Femelles : 16 mois
  • Mâles : 2 ans

Portée

1 petit faon, parfois 2 mais très rare, pratiquement chaque année

Gestation

8 mois

Période de reproduction

La saison des amours du gnou bleu a généralement lieu à la fin de la saison des pluies.

 

Menaces et conservation du gnou bleu

Danger d’extinction

Le gnou bleu est officiellement une préoccupation mineure (LC) selon l’UICN.

Menaces

Le gnou bleu est exposée à différentes menaces, principalement causées par l’Homme. Elles sont les suivantes :

  • Destruction de son habitat à travers l’urbanisation et le réchauffement climatique (réduction des points d’eau)
  • Maladies et virus donné par le bétail aux populations de gnous
  • Braconnage

La première cause de mortalité du gnou bleu est cependant la prédation qu’il subit en Afrique, ce qui est plutôt de bonne augure car étant une cause naturelle.

Taille de la population

On compte environ 1 550 000 gnous bleu vivant à l’état sauvage.