Lézard à collerette

Le lézard à collerette, également appelé dragon d’Australie, est un reptile appartenant à la famille des lézards et plus précisément des agames. Véritable reptile emblématique d’Australie, ce lézard est assez connu pour son incroyable collerette colorée qu’il déploie s’il se sent menacé. On le trouve principalement dans les savanes et les forêts sèches australiennes, bien qu’il vive également en Nouvelle-Guinée. Il se nourrit principalement de petits invertébrés, mais aussi de reptiles plus petits.

Le lézard à collerette n’est pas une espèce menacée, bien qu’il souffre du réchauffement climatique et des récurrents incendies en Australie, qui ont fait des ravages en 2019 notamment.

 

Classification scientifique du lézard à collerette

  • Règne : Animal
  • Embranchement/sous-embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Reptile lépidosaurien
  • Ordre : Squamate
  • Famille : Agamidé
  • Genre : Chlamydosaurus
  • Espèce : kingii
  • Nom scientifique : Chlamydosaurus kingii

 

Sous-espèces du lézard à collerette

Il n’existe aucune sous-espèce de lézard à collerette reconnue actuellement.

 

Caractéristiques physiques du lézard à collerette

Taille

  • Longueur (queue comprise) : mâle : 80-90 cm / femelles : 60 cm environ
  • Queue : environ 3/4 de la taille du lézard, soit entre 45 et 68 cm

Poids

Entre 500 et 900 g

Diamètre de la collerette

La collerette du dragon d’Australie mesure environ 30 cm de diamètre.

Morphologie et apparence

Le lézard à collerette possède un corps assez fin mais parfaitement adapté à la vie dans les arbres. Il possède de grandes pattes arrière puissantes (terminées de longues griffes), une très longue queue, une collerette caractéristique et une mâchoire sertie de petites dents. Ses petits yeux ronds sont noirs.

Ses écailles varient du brun au gris partout sur le corps, à l’exception de sa collerette dépliable variant du jaune orangé au rouge.

 

Performances physiques du lézard à collerette

Bipédie partielle

Le lézard à collerette peut courir sur ses pattes arrière sur plusieurs mètres. Il peut faire des pointes à plus de 20 km/h, performance remarquable pour sa taille.

 

Habitat du lézard à collerette

Régions

Océanie : Nord de l’Australie et sud de la Nouvelle Guinée

Biotope

Le lézard à collerette vit uniquement dans les savanes sèches ainsi que les forêts tropicales chaudes comme tempérées. Très arboricole, il vit toujours assez proche d’arbres qui sont indispensables pour sa survie.

Évolution de son habitat

L’habitat du lézard à collerette est de plus en plus en danger à cause de l’urbanisation et du réchauffement climatique (incendies).

 

Régime alimentaire du lézard à collerette

Type de régime

Carnivore, principalement insectivore

Nourriture et proies favorites

Le lézard à collerette se nourrit principalement de petits invertébrés. Il mange divers insectes comme les chenilles, termites, cigales, scarabées, fourmis ou sauterelles, mais aussi des araignées. Pour compléter son régime, il s’attaque également à certains petits lézards.

 

Mode de vie et comportement du lézard à collerette

Vie sociale

Le dragon d’Australie est un animal solitaire, qui ne côtoie ses semblables qu’à la saison des amours. Cette période est marquée par de récurrents violents combats entre les mâles qui se disputent une femelle. Ces agames sont en effet très territoriaux, et ont d’ailleurs leurs territoire respectifs durant l’année, qu’ils défendent avec agressivité.

Un fois la gestation terminée, la femelle creuse un trou dans le sol (dans un lieux assez exposé au soleil) où elle y enterre ses œufs. Comme chez la quasi-totalité des reptiles, le sexe des nouveaux nés dépendra de la chaleur du nid. Des individus d’une même ponte peuvent cependant être de sexe différent, selon leur emplacement dans le nid.

Comportement

Le lézard à collerette est un reptile diurne, qui chasse principalement pendant la journée. Animal arboricole, il passe le plus clair de son temps dans les arbres, sur une branche d’où il guette une potentielle proie / un potentiel prédateur. En effet, c’est dans les arbres qu’il est le moins vulnérable face aux prédateurs.

Lorsque le dragon d’Australie est sur le sol et qu’il est menacé, sa technique de fuite est tout à fait spectaculaire. Il déploie sa collerette pour paraître bien plus gros et imposant, se dresse sur ses pattes arrières et court à toute vitesse pour rejoindre l’arbre le plus proche.

Prédateurs

Les principaux prédateurs du lézard à collerette sont les rapaces (aigles et chouettes/hiboux), les serpents (python morelia) ainsi que les chats sauvages et les dingos.

Les plus petits spécimens (et les œufs) sont quand à eux la proie des quolls, de lézards plus gros ou d’autres oiseaux plus petits.

Longévité

L’espérance de vie du lézard à collerette est d’environ 10 ans à l’état sauvage.

Technique de chasse

Pour chasser, le lézard à collerette utilise généralement son excellent talent de grimpeur. Si la proie est petite, il se jette souvent simplement dessus et l’avale d’une bouchée. Si en revanche elle est plus grande ou plus difficile à attraper, il se poste sur une branche, puis saute sur elle par dessus une fois suffisamment rapprochée.

 

Reproduction du lézard à collerette

Maturité sexuelle

Environ 2 ans

Nombre d’œufs par ponte

Entre 1 et 2 pontes par an, contenant chacune 6 à 25 œufs.

Taille des petits

Les petits du lézard à collerette mesurent environ 15 cm à la naissance.

Lieu de ponte

Dans un trou dans le sol, creusé puis recouvert par la femelle et qui mesure entre 5 et 20 cm de profondeur

Gestation

Environ 2 mois

Durée d’incubation

Environ 2 à 3 mois

Période de reproduction

La saison des amours du lézard à collerette a principalement lieu saison des pluies (en septembre – octobre).

 

Menaces et conservation du lézard à collerette

Danger d’extinction

Le lézard à collerette est une préoccupation mineure (LC) selon l’UICN.

Menaces

Les menaces pesant sur le lézard à collerette proviennent en grande partie de l’Homme, mais également de facteurs naturels extérieurs. Les principales :

  • Braconnage et chasse pour la revente
  • Introduction d’espèces nouvelles pour le continent, qui sont maintenant des prédateurs du lézard à collerette
  • Destruction de son habitat et températures extrêmes, à cause de l’urbanisation et du réchauffement climatique (incendies)

Populations

NC