Okapi

L’okapi, aussi appelé Mondonga en Afrique Centrale, est un grand mammifère herbivore appartenant à la famille des giraffidés. Il vit exclusivement en Afrique Centrale (République Démocratique du Congo), et se nourrit principalement de végétaux, qu’il trouve principalement dans les arbres. Vivant seulement dans une infime partie de l’Afrique et cible de nombreuses menaces, l’okapi figure sur la liste rouge des espèces en voie de disparition.

 

Classification scientifique de l’okapi

  • Règne : Animal
  • Embranchement/sous-embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Mammifère placentaire
  • Ordre : Artiodactyle
  • Famille : Giraffidé
  • Genre : Okapia
  • Espèce : Johnstoni
  • Nom scientifique : Okapia johnstoni

 

Caractéristiques Physiques de l’okapi

Taille

  • Longueur : 1,90 à 2,50 m
  • Garrot : 1,80 m

Poids

Entre 200 kg et 350 kg

Longueur de la langue

Entre 30 et 50 cm. Elle lui permet de saisir des choses et de se nettoyer le corps.

100 milionů blesků ročně, neustálý déšť a boj o světlo. Vítejte v ...

Morphologie et apparence

L’okapi est un mammifère de grande taille, qui ressemble à une petite girafe avec un cou bien plus court. En effet, il possède un corps trapu mais assez court, des pattes puissantes prolongées de sabots et des excroissances ayant la forme de cornes, présentes uniquement sur la tête des mâles. Ses oreilles sont larges et son cou épais, et sa langue très longue (30 à 50 cm) est noire et préhensile.

Sa robe possède des couleurs et des motifs divers. La totalité de son pelage est brun foncé, rayé de blanc sur les pattes et l’arrière train, excepté ses joues (et le bas de ses pattes) qui sont blanches.

23 Dumb Animals That I Can't Believe Are Really Real | National ...

Habitat de l’okapi

Régions

Afrique (Centrale) : République Démocratique du Congo (l’espèce en est endémique)

Biotope

Forêt sèches ou humides, dans les latitudes tropicales et subtropicales

絶滅の危機にある動物たち - Sputnik 日本

Évolution de son habitat

L’habitat de l’okapi est de plus en plus menacé et restreint à cause des actions de l’Homme, même dans certains parcs nationaux (parc national de Virunga principalement).

 

Régime alimentaire de l’okapi

Type de régime

Herbivore

말을 닮은 오카피는 되레 기린과 친척이다 : 네이버 포스트

Nourriture et proies favorites

L’okapi se nourrit principalement d’herbes, de branches, de feuilles, de bourgeons, de fruits et de champignons, dont certaines plantes toxiques, pour l’Homme notamment (comme l’euphorbe).

Pour satisfaire ses besoins en minéraux, l’okapi se nourrit également d’argile, qu’il trouve sur le sol ou près des rivières.

 

Mode de vie et comportement de l’okapi

Vie sociale

L’okapi est un animal solitaire. Ils ne sont pas pour autant des animaux territoriaux, et il est fréquent de voir les territoires de plusieurs individus se chevaucher. Les okapis marquent cependant leurs territoires olfactivement, en se frottant le cou contre les arbres ou en y déposant leur urine et d’autres secrétions depuis les glandes situées entre leurs doigts.

Lors de la saison des amours, les femelles appellent les mâles grâce à des signaux olfactifs et sonores. Il arrive de voir les mâles se battre pour une femelle.

Prédateurs

Le léopard est l’unique prédateur de l’okapi adulte.

Territoire

Environ 2 individus par km2

Longévité

  • A l’état sauvage : 18 à 20 ans
  • En captivité : 30 ans

 

Reproduction de l’okapi

Maturité sexuelle

Vers 2 ans

Portée

1 petit, une portée tous les 2 ans

Gestation

Environ 15 mois

Sevrage

Entre 6 et 10 mois

 

Menaces et conservation de l’okapi

Danger d’extinction

L’okapi est officiellement un animal En danger (EN) selon l’UICN.

Menaces

Les menaces pesant sur l’okapi sont diverses, mais essentiellement liées à l’activité humaine. Elles sont les suivantes :

  • Déforestation et exploitation forestière qui réduisent la taille de son habitat naturel
  • Non-respect des zones protégées à cause de la présence de groupes armés tout autour, ce qui empêche la protection totale de l’okapi
  • Braconnage et chasse pour sa viande, parfois accidentelles

Taille de la population

Entre 10 000 et 30 000 individus vivant à l’état sauvage.