Phyllobate terrible (ou kokoï de Colombie)

La phyllobate terrible, aussi appelée kokoï de Colombie, grenouille de dard ou plus simplement grenouille venimeuse dorée, est un petit anoure appartenant à la famille des dendrobatidés. Endémique de la côte Pacifique de Colombie, cette petite grenouille arboricole est connue pour être la grenouille la plus venimeuse au monde. Très intelligente, elle adopte divers comportements étonnants et uniques pour un anoure. De petite taille, elle se nourrit surtout de petits insectes.

Possédant une aire de répartition très réduite et étant très vulnérable aux maladies et aux changements d’environnement, cette phyllobate est en grand danger d’extinction et figure sur la liste rouge des espèces menacées en voie de disparition.

 

Classification scientifique de la phyllobate terrible

  • Règne : Animal
  • Embranchement/sous-embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Amphibien
  • Ordre : Anoure
  • Famille : Dendrobatidé
  • Genre : Phyllobates
  • Espèce : terriblis
  • Nom scientifique : Phyllobates terriblis

 

Caractéristiques Physiques de la phyllobate terrible

Taille

  • Femelles : 47 mm en moyenne (jusqu’à 55 mm)
  • Mâles : 45 mm en moyenne

Elle est la plus grande espèce de grenouille à fléchette venimeuse du monde.

Poids

Environ 30 g

Morphologie et apparence

La phyllobate terrible est une petite grenouille qui possède une morphologie assez caractéristique des dendrobatidés. Elle possède en effet des grands yeux noirs, une peau visqueuse et un petit corps agile, plus adapté à la vie arboricole que celui des dendrobates.

Le dessous de ses pattes est recouvert de minuscules disques adhésifs qui lui permettent de grimper sur tout type de surface, même lisse. Elle possède une plaque osseuse sur la mâchoire inférieure, qui donne l’impression qu’elle possède des dents : elle est la seule espèce de phyllobate qui possède cette caractéristique.

Résultat de recherche d'images pour "golden poison dart frog"
Phyllobate terrible jaune dorée

Comme toutes les autres espèces de la famille dendrobatidé, elle possède des couleurs vives qui alertent les prédateurs de sa toxicité. Sa peau est entièrement recouverte d’une couleur brillante, et ne possède pas de tâches (à l’âge adulte).

On distingue trois couleurs différentes chez cette grenouille : sa peau peut être verte menthe (la plus courante, parfois très claire presque blanche), jaune dorée (la plus connue) ou orangée (la plus rare).

Résultat de recherche d'images pour "golden poison frog"
Phyllobate terrible orange
Phyllobate terrible verte

Type de respiration

Une fois adulte, la dendrobate respire avec ses poumons.

 

Venin de la phyllobate terrible

Provenance du venin

Le venin de la phyllobate terrible provient des invertébrés dont elle se nourrit. En captivité, cette grenouille perd donc ses toxines et n’est plus (aussi) venimeuse.

Puissance / composition du venin

La quantité moyenne de toxine présente dans le corps d’une phyllobate terrible est la suivante :

  • Batrachotoxine : 500 µg
  • Homobatrachotoxine : 300 µg
  • Batrachotoxinine : 200 µg

La phyllobate terrible est la grenouille la plus venimeuse du monde. L’ensemble des toxines d’une seul petite grenouille peut tuer près de 10 000 souris et entre 10 et 20 Hommes.

Pour donner un ordre d’idée, elle possède entre 5 et 15 fois plus de venin mortel dans son corps (et notamment 20 fois plus de batrachotoxine, la plus létale) que la deuxième plus venimeuse phyllobate du monde.

Effets du venin

Au contact de la peau ou de l’extérieur du corps, une sensation de forte brûlure se fait ressentir pendant plusieurs heures.

Si jamais le venin est ingurgité où atterrit dans les vaisseaux sanguins, cela entraîne des relâchements musculaires qui s’avèrent souvent fatals (en fonction cependant du rapport dose ajoutée/poids de la cible) pour tout type d’animaux, résultant en un arrêt du cœur ou d’autres organes vitaux.

 

Habitat de la phyllobate terrible

Régions

Amérique du Sud : côte Pacifique de la Colombie (elle en est endémique)

Biotope

La phyllobate terrible vit dans la forêt tropicale très humides, principalement dans les zones où le taux de pluie est important (>5 m de précipitation). Elles vivent principalement dans la végétation, dans les arbres (c’est une grenouille arboricole) souvent proche des points d’eau à faible débit (mares et ruisseaux). Elle vit à une altitude comprise entre 100 et 200 m.

Résultat de recherche d'images pour "golden poison frog"

Ces nombreuses conditions précises indispensable à la vie de cette grenouille font que son aire de répartition est très petite (pas plus de 5 km2).

Évolution de son habitat

Le défrichement des forêts tropicales humides d’Amérique du Sud, la déforestation et l’utilisation de pesticides transforment et menacent grandement la faible aire de répartition de cette dendrobate.

 

Régime alimentaire de la phyllobate terrible

Type de régime

Insectivore

Résultat de recherche d'images pour "golden poison dart frog eating"

Nourriture

Etant très petite, la phyllobate terrible se nourrit essentiellement de petits invertébrés.

Contrairement aux autres têtards de dendrobates, les larves de phyllobate terrible se nourrissent de pratiquement tout ce qu’ils trouvent dans leur environnement. Elles mangent principalement des larves d’insectes aquatiques (moustiques), des algues et d’autres petits organismes qu’elles trouvent dans l’eau.

Tout aussi vorace une fois transformée (elle est la plus vorace des dendrobatidés), cette phyllobate se nourrit de nombreux petits invertébrés comme les fourmis, les coléoptères et les termites. Une fois avalés, ce sont eux (une certaine espèce de coléoptère) qui lui transmettent les toxines qu’elle possède dans son corps.

 

Mode de vie et comportement de la phyllobate terrible

Vie sociale

La phyllobate terrible est un amphibien très social : elle vit essentiellement en groupe de 4 à 7 individus, parfois plus notamment en captivités ou ces groupes peuvent facilement dépasser les 15 individus. Cette grenouille est considérée comme l’un des anoures les plus intelligents de la planète.

Résultat de recherche d'images pour "golden poison dart frog group"

En effet, elle ne se contente pas de simplement vivre en groupe, mais interagit physiquement avec ses congénères (elles sont immunisées contre leur propre venin), à travers des contacts directs mais aussi des postures et des mouvements, signifiant certaines émotions (peur, dominance, …).

En captivité, il a aussi été remarqué qu’elles reconnaissent au bout de quelque jours les soignants qui les nourrissent, avec qui elles deviennent moins farouches et plus douces.

Pour se reproduire, elles se rassemblent souvent en plus grands groupes qu’à la normale. C’est le seul moment où on peut voir deux individus se battre pour une même femelle, mais jamais jusqu’à la mort. La parade nuptiale est composée de chants du mâle, ainsi que de caresses partout sur le corps. Une fois les œufs pondus par la femelle, le mâle les féconde puis les porte sur son dos pour les déposer dans un lieu sur.

Résultat de recherche d'images pour "golden poison frog"
Phyllobate terrible mâle portant ses petits sur son dos

Après l’éclosion, il portera les minuscules têtards sur son dos (collés au mucus de son dos) et les transportera à travers la canopée, pour les amener dans un point d’eau à l’abri des prédateurs (généralement un creux inondé dans une plante ou un arbre) et riche en proies afin qu’ils puissent s’y développer et se transformer. Une fois transformés, c’est la femelle qui se chargera de présenter ses petits à un groupe pour leur permettre de grandir en sécurité et de s’épanouir.

Prédateur

Possédant un venin très puissant, le seul réel prédateur pouvant se nourrir de cette grenouille est un serpent nommé Erythrolamprus epinephelus, parfois appelé serpent à ventre doré. En effet, ce serpent est le seul animal immunisé au venin de cette phyllobate (en dehors de la phyllobate elle-même).

Technique de chasse

Pour chasser ses proies, la phyllobate terrible attaque par surprise sa proie. Pour cela, elle guette sa proie puis, une fois assez proche, attrape sa proie en dépliant sa longue langue adhésive puis la ramène dans sa gueule d’un mouvement très vif. Sa frappe ne manque pratiquement jamais.

Longévité

L’espérance de vie de la phyllobate terrible est :

  • A l’état sauvage : entre 5 et 10 ans
  • En captivité : environ 10 ans, parfois (mais rarement) jusqu’à 20 ans

 

Reproduction de la phyllobate terrible

Âge de la métamorphose

La larve de la phyllobate se transforme et perd ses branchies 55 jours après l’éclosion environ.

Type de métamorphose

Elles se transforment tout d’abord en petites grenouilles grises noires, avant que des taches d’abord couleur bronze puis jaunes, oranges ou vertes apparaissent, pour finalement devenir unicolore (d’abord la partie supérieure du corps, puis le ventre).

Maturité sexuelle

  • Femelles : quand elles mesurent plus de 41 mm
  • Mâles : quand ils mesurent plus de 37 mm

Nombre d’œufs par ponte

Environ 20 œufs, pondus par la femelle puis fécondés par le mâle (fécondation par voie externe).

Résultat de recherche d'images pour "golden poison dart frog carrying baby"

Lieu de ponte

Sur le sol, avant d’être transportés une fois éclos par le mâle dans un endroit plus grand.

Durée d’incubation

Environ 13 jours.

Taille des larves à la naissance

4,1 mm environ, 11,1 mm avec la queue.

Période de reproduction

La saison des amours de la phyllobate terrible n’est pas bien définie : elles se reproduisent une ou de fois dans l’année, à des périodes différentes selon l’année.

 

Menaces et conservation de la phyllobate terrible

Danger d’extinction

La phyllobate terrible est considéré comme En danger (EN) d’extinction selon l’UICN.

Menaces

Les menaces qui pèsent sur la phyllobate terrible sont principalement liées à l’activité humaine. Elles sont les suivantes :

  • Dégradation et transformation des forêts tropicales humides d’Amérique du Sud, couplé à la faible aire de répartition de cette grenouille
  • Utilisation de pesticides et pollution, notamment des cours d’eau et des points d’eau
  • Trafic illégal et exportation pour l’étudier en laboratoire
  • Vulnérable à la chytridiomycose (mais pas touchée à l’état sauvage), maladie infectieuse fatale aux amphibiens qui menace d’extinction plusieurs amphibiens

Populations

N/A