Zèbre des plaines

Le zèbre des plaines, parfois appelé zèbre de Burchell ou zèbre commun, est un grand mammifère de la famille des équidés, et est l’une des trois espèces de zèbres (la plus connue). Célèbre pour son pelage rayé noir et blanc, ce grand cheval sauvage est un véritable emblème de l’Afrique et de la savane. On le trouve dans diverses régions sur le continent africain, dans les plaines herbeuses, les prairies et les savanes. Il se nourrit exclusivement de végétaux, principalement de l’herbe.

Bien que le zèbre des plaines ne soit pas menacé à l’échelle mondiale, ses populations sont en baisse et il est important d’œuvrer pour sa sauvegarde. Certaines sous-espèces sont en grand danger et sur la liste rouge des espèces en voie d’extinction, l’une d’entre elle ayant même disparue.

 

Classification scientifique du zèbre des plaines

  • Règne : Animal
  • Embranchement/sous-embranchement : Chordé vertébré
  • Classe : Mammifère placentaire
  • Ordre : Périssodactyle ruminant
  • Famille : Equidé
  • Genre : Equus
  • Espèce : quagga
  • Nom scientifique : Equus quagga

 

Sous-espèces de zèbres des plaines

On distingue 6 ou 7 différentes sous-espèces de zèbres des plaines, dont une est aujourd’hui éteinte (depuis le XIXe siècle). Elles sont les suivantes :

  • Quagga ou Couagga (Equus quagga quagga)
  • Zèbre de Burchell (Equus quagga burchellii)
  • Zèbre de Grant ou zèbre de Bohm (Equus quagga boehmi)
  • Zèbre à crinière (Equus quagga borensis)
  • Zèbre de Chapman (Equus quagga chapmani)
  • Zèbre de Crawshay (Equus quagga crawshayi)
  • Zèbre de Selous (Equus quagga selousi), pas toujours considérée comme une sous-espèce en tant que tel

 

Caractéristiques physiques du zèbre des plaines

Taille

  • Longueur : 220 à 250 cm
  • Garrot : 115 à 147 cm (moyenne : 130 cm)
  • Queue : 47 à 60 cm

Poids

  • Femelles : 170 à 250 kg (moyenne 200 kg)
  • Mâles : 220 à 320 kg (moyenne : 250 kg)

Morphologie et apparence

Le zèbre des plaines est un grand ruminant à l’allure très similaire à celle du cheval. Il possède en effet un grand corps imposant, surélevé par de puissantes pattes terminées de gros sabots, une tête allongée et un museau noir. Sa queue est de taille moyenne et touffue au bout (pinceau), son crin droit est composé de poils assez courts. Le zèbre des plaines possède également d’assez petits yeux en amande et des oreilles arrondies. Ses dents (molaires) très puissantes sont idéalement adaptées pour couper les végétaux durs.

Le zèbre des plaines possède un pelage à poil ras, très reconnaissable. En effet, sa robe rayée est blanche avec des rayures noires assez espacées et larges un peu partout sur le corps. La forme (horizontalité et verticalité) et la densité varient cependant un peu chez les différentes sous-espèces. Elles sont par exemple alternées de très fines rayures grises chez le zèbre de Burchell.

 

Performances physiques du zèbre des plaines

Vitesse de pointe

Le zèbre des plaines est un animal très rapide malgré sa corpulence. A pleine vitesse, il peut courir jusqu’à 80 km/h.

 

Habitat du zèbre des plaines

Régions

Afrique (du sud-est) : Kenya, Tanzanie, Mozambique, Malawi, Namibie, Angola, Afrique du Sud, Zambie, sud de l’Ethiopie et du Soudan

Biotope

Le zèbre des plaines vit essentiellement dans les savanes boisées, les prairies et les bois clairs, généralement proche d’un point d’eau. On peut le trouver jusqu’à 4300 m d’altitude.

Évolution de son habitat

L’habitat du zèbre des plaines est peu à peu menacé à cause de l’urbanisation et de l’expansion des zones agricoles. Il a d’ailleurs disparu de nombreuses zones de son habitat d’origine.

 

Régime alimentaire du zèbre des plaines

Type de régime

Quasi exclusivement herbivore

Nourriture et proies favorites

Le zèbre des plaines se nourrit quasi uniquement de différentes sortes d’herbes (graminées). Il se nourrit également de feuilles, de rameaux et de racines.

 

Mode de vie et comportement du zèbre des plaines

Vie sociale

Le zèbre des plaines est un animal social, qui vit essentiellement en grands troupeaux. La plupart des groupes sont composé d’un seul mâle dominant (l’étalon) et de son harem, plusieurs femelles (jument, zebresse, zebrette ou zebrelle) et leurs petits (poulain ou zebreau). Le mâle se reproduit avec toutes les femelles du groupe (en commençant par la femelle dominante qui a la priorité) et joue le rôle de protecteur. Ces groupes sont très soudés : les membres y restent pendant plusieurs mois, parfois plusieurs années.

D’autres groupes existent également, qui sont moins soudés et composés uniquement de mâles célibataires (15 au maximum). Ces groupes sont hiérarchisés selon l’âge, et servent d’asile pour les mâles n’ayant pas encore de harem. En grandissant, certains d’entre eux quitteront le groupe pour créer à leur tour leur harem.

Pour la migration, différents groupes se rassemblent, formant ainsi de bien plus larges troupeaux. A la période de reproduction, les zèbres, mâles comme femelles deviennent très combatifs. Les étalons dominants se battent avec d’autres mâles pour garder leurs juments au sein de leur groupe. Les femelles, de leur côté, sont assez agressives envers les nouvelles arrivantes au sein du groupe.

Après la naissance, la mère s’occupe de son petit pendant plusieurs mois. Les autres membres du groupe participent également à leur protection. Les femelles d’un même harem mettent d’ailleurs généralement bas en même temps.

Comportement

Le zèbre est un animal essentiellement diurne. Il passe en effet le plus clair de son temps à brouter, mais également à prendre des bains de poussière, à boire et à se reposer. En effet, les zèbres dorment par intermittence : chaque individu dort sur une courte période, tandis qu’un autre fait le guet. Il sont assez calmes la nuit, sauf si il la présence de prédateurs les menace. En cas de danger, ils n’hésitent d’ailleurs pas à charger et à mordre son agresseur, bien qu’ils préfèrent la fuite.

Comme certains autres herbivores de taille moyenne d’Afrique (gnou bleu), les zèbres des plaines sont des animaux migrateurs. Chaque année, ils se réunissent en très grands troupeaux pour parcourir de longues distances.

Cri

Les zèbres communiquent entre eux à travers des cris facilement reconnaissables. Comme le cheval, on dit que le zèbre des plaines hennit (hennissement).

Prédateurs

Les principaux prédateurs du zèbre des plaines sont les lion, hyènes tachetées et les crocodile du Nil. Les lycaons et les guépards sont également des prédateurs, bien que moins courants, des zèbres des plaines.

Territoire

Bien que non territoriaux, les zèbres des plaines ont un domaine vital allant de 30 à 600 km2 par groupe.

Longévité

L’espérance de vie du zèbre des plaines est de :

  • A l’état sauvage : 25 à 30 ans
  • En captivité : 40 ans

 

Reproduction du zèbre des plaines

Sevrage

12 mois environ, parfois plus

Maturité sexuelle

  • Femelles : 2,5 ans
  • Mâles : 5 à 6 ans

Portée

1 petit poulain par portée

Poids du petit

A la naissance, le zebreau pèse entre 30 et 35 kg.

Gestation

360 à 396 jours environ

Période de reproduction

Les zèbres des plaines ne possèdent pas de saison des amours spécifiques, et peuvent se reproduire toute l’année. On constate cependant un pic de reproduction au cours de la saison des pluies.

 

Menaces et conservation du zèbre des plaines

Danger d’extinction

Le zèbre des plaines est officiellement une quasi menacé (NT) selon l’UICN.

Le statut est cependant différent selon la sous-espèce :

  • Le zèbre sans crinière est une préoccupation mineure
  • Le zèbre de Burchell, le zèbre de Chapman et le zèbre de Grant sont quasi menacé
  • Le zèbre de Crawshay est vulnérable
  • Le zèbre de Selous est en danger critique
  • Le quagga est actuellement éteint

Menaces

Le zèbre des plaines est exposée à différentes menaces, principalement causées par l’Homme. Elles sont les suivantes :

  • Destruction de son habitat à travers l’urbanisation et le réchauffement climatique (réduction des points d’eau)
  • Braconnage et chasse, principalement pour sa peau très appréciée

Taille de la population

On compte environ 500 000 zèbres des plaines vivant à l’état sauvage.